Esp : Le Barça va mal, Messi jugé coupable

Esp : Le Barça va mal, Messi jugé coupable

Icon Sport

En Catalogne, les observateurs tentent d’expliquer le désastre de l’élimination du FC Barcelone en phase de poules de la Ligue des champions. Le nom de Lionel Messi revient très souvent.

2000-2001. C’est la saison à laquelle il faut remonter pour voir une élimination du Barça en phase de poules de la Ligue des champions. Les Blaugrana avaient alors été reversés en Coupe UEFA, comme cette saison où ils joueront l’Europa League. Le Barça n’a été éliminé que quatre fois dans son histoire à ce stade de la compétition. Et ce n’était donc plus arrivé depuis 20 ans. Si le Barça a connu une longue période dorée, Lionel Messi cachait ensuite tous les maux du club depuis quelques années. L’été dernier, le Barça, qui croule sous la dette, n’a pas pu retenir son génie. Tout le monde pensait que le retour de Joan Laporta à la présidence du FC Barcelone assurerait une prolongation de la Pulga. Il finirait sa carrière au club. Mais il n’en a rien été. Et aujourd’hui, le Barça en paie le prix cher.

« Messi, coupable indirect du déclin du Barça »

L’éditorialiste José María Casanovas, pointe du doigt Lionel Messi, dans une chronique publiée sur Sport. Il l’intitule, « Messi, coupable indirect du déclin du Barça ». Pour lui, le départ de Lionel Messi était la pire chose possible. Surtout parce que l’ancien président du FC Barcelone, a très mal préparé l’ère post-Messi. Une phrase résume bien le fond de sa pensée. « Bartomeu a étiré le cycle sans travailler sur le renouvellement de l’effectif, portant la masse salariale à des limites insoupçonnées », écrit José María Casanovas. Il estime que Lionel Messi a laissé un grand vide impossible à couvrir. S’il était resté, le Barça aurait été meilleur sportivement. La transition aurait été plus simple à gérer, et les jeunes joueurs auraient progressé plus rapidement et mieux aux côtés de la légende du club. Lionel Messi est désormais loin de ces problèmes, même si la situation de son club de toujours doit certainement le peiner.