Esp : 897ME de dettes, le FC Barcelone asphyxié

Esp : 897ME de dettes, le FC Barcelone asphyxié

Icon Sport

Tandis que la bataille pour la présidence du Barça fait rage, les comptes du club catalan sont apocalyptiques. Et le feu couve en Catalogne.

Ils sont nombreux à vouloir prendre les commandes de l’ogre barcelonais, mais la situation ne semble pourtant pas glorieuse au sein du Barça. Selon le très sérieux quotidien La Vanguardia, le bilan financier du FC Barcelone est désastreux et se résume dans un titre choc «  Barça : austérité ou insolvabilité ». Manel Pérez, journaliste au service économique du média espagnol, a constaté que le club avait une dette estimée à près de 900ME, donc 480ME à long terme et 420ME à court terme. « Le calendrier des échéances est impossible à tenir, cela oblige le Barça à renégocier immédiatement avec ses différents créanciers », explique le journaliste, qui précise que le budget 2020-2021 est totalement surréaliste puisqu’il prévoyait le retour à une capacité de 25% du public au Camp Nou en décembre et à 100% en février, ce qui n’est évidemment pas possible. De même, les dirigeants barcelonais avaient également prévu des recettes avec les sponsors qui ne sont pas au rendez-vous. Enfin, le Barça paie au prix fort ses choix stratégiques.

La Vanguardia explique ainsi que lors de sa prolongation signée en 2017, Lionel Messi avait obtenu un bonus de 39ME, mais le club a repoussé de mois en mois son paiement. En mars dernier, la star argentine a tapé du poing sur la table et a obtenu le paiement de ces 39ME en juillet dernier. Et la gestion du cas Neymar n’est pas non plus exempte de tout reproche. « L'année de la présentation historique du plus gros budget du monde, 2017-18, les comptes incluaient les 222 millions d’euros de la vente forcée de Neymar au PSG, soit un quart des revenus totaux. Une opération qui a stratégiquement dévalué le club, affaibli son équipe et déclenché une ruée folle de signatures coûteuses pour compenser l’impacte en matière d’image », constate Manel Pérez. Seule solution pour éviter le crash, faire d’énormes économies, notamment sur les salaires, mais également lever une nouvelle ligne de crédit du prêt de 800ME pris auprès de Goldman Sachs. Mais taper dans un prêt pour payer ses dettes n’est pas la meilleure idée du monde. Bon courage au futur président du FC Barcelone.