PL : Salah se montre raisonnable et demande 28 millions d’euros

PL : Salah se montre raisonnable et demande 28 millions d’euros

Icon Sport

En fin de contrat avec Liverpool dans un an et demi, Mohamed Salah est en négociations avec les Reds pour prolonger.

Auteur d’un début de saison faramineux avec 23 buts toutes compétitions confondues dont 16 en Premier League, Mohamed Salah confirme s’il en avait besoin qu’il fait partie des meilleurs joueurs de la Premier League. Après avoir baissé de rythme à la suite du titre de champion de Liverpool en 2020, l’international égyptien a retrouvé son meilleur niveau. Mohamed Salah est ainsi en position de force pour négocier une prolongation de contrat à Liverpool alors que son bail actuel expirera en juin 2023. Mais selon la presse anglaise, assez unanime à ce sujet, « Mo » Salah réclame plus de 500.000 euros par semaine pour prolonger à Liverpool, soit un montant compris entre 28 et 29 millions d’euros par an. Un montant toutefois « pas dingue » selon le principal intéressé, lequel s’est exprimé au sujet de son avenir en marge de la Coupe d’Afrique des Nations qu’il dispute en ce mois de janvier avec l’Egypte.

Salah met la pression sur Liverpool

« Je veux rester, mais c'est à eux (ndlr : les dirigeants de Liverpool) de décider. Ils savent ce que je demande et ce n'est pas un montant dingue. Je connais bien le club où je suis depuis cinq ans. J'adore les fans, ils m'adorent. Mais la direction sait ce que j'attends » a lancé Mohamed Salah dans les colonnes du magazine GQ, mettant ainsi la pression aux dirigeants de Liverpool. Au micro de la télévision égyptienne il y a deux jours, l’attaquant de Liverpool avait tenu des propos similaires. « J’ai dit plusieurs fois que si la décision dépend de moi, je souhaite rester à Liverpool. Mais cette décision est entre les mains de la direction, et ils doivent résoudre ce problème. Je suis heureux à Liverpool » avait-il expliqué. Reste maintenant à voir si les dirigeants des Reds seront sur la même longueur d’onde que leur attaquant, qui estime qu’un salaire annuel estimé à près de 28 millions d’euros n’a rien de « dingue ».