MU : Cristiano Ronaldo énervé, Ralf Rangnick lui prédit son avenir

MU : Cristiano Ronaldo énervé, Ralf Rangnick lui prédit son avenir

Parti pour jouer encore de nombreuses années, Cristiano Ronaldo ne veut pas encore réfléchir à son après-carrière. Son entraineur l'a fait pour lui. 

En business averti, il a déjà effectué des investissements dans tous les secteurs possibles lui assurant ainsi une rente à vie. Mais vue sa discipline et son goût pour la réussite, le Portugais se trouvera probablement un nouveau projet ambitieux une fois qu’il aura passé la barre des 40 ans, et raccroché les crampons. La possibilité de devenir entraineur, lui qui connait tout sur la nutrition, la préparation physique, la gagne et le chemin le plus efficace pour aller au but, n’est pas à écarter. Mais le Cristiano Ronaldo entraineur se prendrait certainement une petite claque s’il devait coacher le Cristiano Ronaldo joueur. C’est ce qu’a glissé son actuel manager, Ralf Rangnick, en réaction à ce qu’il s’est passé ce mercredi soir contre Brentford en Premier League. Sorti à un quart d’heure de la fin, CR7 a pesté contre le technicien allemand, ne comprenant pas pourquoi il l’avait fait sortir. En conférence de presse, Rangnick lui a expliqué le plus diplomatiquement possible. 

Pas de calin de la part de Cristiano Ronaldo

« Il m’a demandé: ‘pourquoi moi, pourquoi tu m'enlèves?’ Cristiano n'était pas content. J'ai dit : ‘écoute, je dois prendre la décision dans l'intérêt de l'équipe et du club’. Nous avions exactement la même situation il y a cinq jours à Villa Park, nous menions 2-0 avec 15 minutes à jouer et nous ne voulions pas faire la même erreur. J'ai dit: ‘Je comprends que tu sois toujours ambitieux et que tu veuilles marquer, mais peut-être que dans quelques années, lorsque tu seras entraîneur, tu prendras la même décision et joueras le même rôle que le mien après 75 minutes’. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me serre dans ses bras. C'est un buteur et il aurait voulu rester et peut-être marquer mais c'était plus important d'être compact et d'avoir suffisamment de jambes et de têtes fortes pour défendre sur les coups de pied arrêtés », a résumé Ralf Rangnick, qui sait que Cristiano Ronaldo, comme beaucoup de grands joueurs, râle de toute façon par principe dès qu’il doit être sorti du terrain avant le coup de sifflet final.