Chelsea : Werner débarque, le sacre à l’Euro, Giroud se confie

Chelsea : Werner débarque, le sacre à l’Euro, Giroud se confie

Photo Icon Sport

Toujours considéré comme l’attaquant numéro 1 de l’équipe de France même s’il n’est plus titulaire à Chelsea depuis plus d’un an, Olivier Giroud prend les épreuves de sa carrière avec philosophie.

Malgré les nombreuses annonces en ce sens, il n’a jamais quitté le club londonien ces derniers mois. A la surprise générale, l’option pour la prolongation de son contrat a même été levée par les Blues, qui pourront donc compter sur lui jusqu’en juin 2021. Mais pour quoi faire, sachant que Frank Lampard le fait très peu jouer, et que Hakim Ziyech et Timo Werner ont signé, en attendant peut-être Kai Havertz. Pas de quoi entamer la confiance de l’attaquant français, qui voit très grand pour lui, pour Chelsea, et même pour l’équipe de France.

« Paniquer ? Très peu pour moi. Certes, le temps ne joue pas en ma faveur, j'ai presque 34 ans, mais mon corps est prêt à jouer encore quelques années au plus haut niveau. J'ai toujours connu des difficultés dans ma carrière, et j'ai toujours rebondi. J'ai été tout proche de partir, mais je ne l'ai jamais vraiment voulu. Timo Werner est une très belle signature, et il va apporter encore plus de motivation pour les attaquants. J'ai lu dans les journaux que la crise du Covid-19 avait influencé sur ma décision de rester. On ne peut pas oublier la situation actuelle, mais le club a voulu me prolonger d'un an car il a vu que j'avais fait preuve de caractère. J'ai l'impression que mon voyage à Chelsea n'est pas prêt de s'arrêter. Si je compte sur les 5 changements pour avoir plus de temps de jeu ? Pas personnellement. J'ai été dans la peau du super remplaçant, mais je veux rendre les choix de l'entraineur difficiles », a confié Olivier Giroud dans les colonnes du Guardian, avant de dévoiler son voeu pour l’été 2021. « Nous sommes les champions du monde et nous voulons faire comme nos frères de 1998 et gagner l’Euro », a prévenu l’homme aux 39 buts en équipe de France, qui a humblement reconnu qu’il aurait beaucoup de mal à atteindre les 51 buts de Thierry Henry sous le maillot bleu.