Chelsea : Abramovitch est un « lâche », écoeurement en Angleterre

Chelsea : Abramovitch est un « lâche », écoeurement en Angleterre

Icon Sport

La communication décidée par Chelsea suite à l'envahissement de l'Ukraine par la Russie scandalise en Angleterre. En marge de la défaite des Blues contre Liverpool, Roman Abramovitch a pris cher.

Les supporters de Chelsea ont passé un sale week-end, lequel s’est terminé par la défaite en finale de la Carabao Cup à Wembley contre Liverpool après une décision de Thomas Tuchel qui a fait rire toute la Grande-Bretagne. Pour la séance des tirs au but, l’entraîneur allemand a décidé de remplacer Mendy, actuellement meilleur gardien de but du monde, par Kepa, soi-disant spécialiste de l’exercice. Résultat, ce dernier n’a stoppé aucun tir des Reds et a en plus totalement raté le sien, donnant le titre aux Reds. Et comme si cela ne suffisait pas, dans les coulisses du club londonien, la guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine vaut à Roman Abramovitch, le propriétaire russe de Chelsea, d’être pointé du doigt. Certains membres du parlement anglais ayant exigé que l’ensemble des avoirs du milliardaire, proche de Vladimir Poutine, soit saisi. Sentant la tempête venir, Chelsea a publié un communiqué samedi soir qu’Abramovitch avait confié le club à sa fondation caritative, sans avoir même un mot pour le conflit en cours. Face à ce malaise, les Blues avaient rectifié le tir quelques heures plus tard en évoquant la situation en Ukraine.

Abramovitch n'était pas à Wembley pour Chelsea-Liverpool 

C’est cependant très clair pour de nombreux observateurs, Roman Abramovitch est resté aux commandes de Chelsea et son passage de témoin n’est que fictif. Pour Gary Neville, l’attitude du magnat russe est tout simplement honteuse et écœurante. « C’est se comporter comme un lâche ce qu’il a fait en mettant la responsabilité sur les épaules des gens qui travaillent au sein de la fondation caritative alors que tout le monde sait qu’il continue à diriger Chelsea. S’il avait voulu faire un communiqué, il aurait dû surtout dire s’il défendait ou pas la guerre en Ukraine », a lancé, sur Sky Sports, l’ancien joueur et désormais consultant, ulcéré de voir qu’Abramovitch se servait des Blues comme un bouclier. Selon certaines sources anglaises, le milliardaire russe, qui n'était pas présent à Wembley, a mis son avion personnel aux services de plusieurs oligarques afin qu'ils se mettent à l'abri loin de Moscou.