All : Parti au clash, Lewandowski joue les mauvais élèves

All : Parti au clash, Lewandowski joue les mauvais élèves

Icon Sport

Toujours retenu malgré sa volonté de rejoindre le FC Barcelone, Robert Lewandowski a dû reprendre l’entraînement avec le Bayern Munich. Pas de quoi atténuer ses envies d’ailleurs puisque l’attaquant polonais a trouvé le moyen de montrer son mécontentement.

Après l’accord trouvé avec Leeds United pour Raphinha, et la prolongation du Français Ousmane Dembélé ce jeudi, le FC Barcelone peut rêver d’une attaque de feu. La signature espérée de Robert Lewandowski permettrait aux Blaugrana d’augmenter nettement leur compétitivité la saison prochaine. Encore faudrait-il parvenir à un accord avec le Bayern Munich, ce qui n’est absolument pas le cas pour le moment.

Lewandowski toujours loin du Barça

D’après la radio RMC, le Barça prépare une nouvelle offre estimée à 50 millions d’euros. Un montant qui se rapproche des exigences bavaroises. Mais en Catalogne, le quotidien Mundo Deportivo croit savoir que le Bayern Munich n’est tout simplement pas vendeur. Du moins pas tant que le successeur de Robert Lewandowski ne sera pas trouvé. Le FC Barcelone a donc peu de chances d’accueillir l’avant-centre avant le départ du groupe en tournée aux Etats-Unis cette semaine. Autant dire que cette situation figée agace de plus en plus le Polonais. Le buteur de 33 ans a dû reprendre l’entraînement avec le Bayern Munich.

Nos confrères de Bild assurent que Robert Lewandowski s’est montré impliqué pendant les séances de l’entraîneur Julian Nagelsmann. Mais la cible du Barça a tout de même trouvé le moyen d’afficher son mécontentement. En effet, le natif de Varsovie, comme mercredi, est arrivé avec six minutes de retard à l’entraînement ce jeudi. Ce n'est évidemment pas dans les habitudes du joueur, apparemment décidé à mettre la pression sur ses supérieurs toujours intransigeants. Mais pour combien de temps ? Rappelons que Robert Lewandowski, s’il devait rester, aurait l’opportunité de partir libre l’année prochaine.