All : Haaland écarté, la réponse (sans) cash du Bayern

All : Haaland écarté, la réponse (sans) cash du Bayern

Déjà considéré comme l’un des tout meilleurs attaquants au monde, Erling Haaland intéresse à peu près tous les cadors européens. Mais de son côté, le Bayern Munich ne tentera pas de recruter le buteur du Borussia Dortmund, et ce pour deux raisons expliquées par son dirigeant Oliver Kahn.

Alors que ses supérieurs lui ferment la porte de manière catégorique, Erling Haaland continue de regarder vers la sortie. L’attaquant du Borussia Dortmund et son agent Mino Raiola sont clairement à la recherche d’une formation plus ambitieuse pour la saison prochaine. Au vu des performances exceptionnelles du Norvégien, il n’est pas difficile de trouver des prétendants. Il est même plus complexe d’identifier les cadors qui ne rêvent pas de l’attirer cet été.

Le Bayern Munich fait partie de cette deuxième catégorie, affirme Oliver Kahn, qui souligne l’incapacité du club bavarois à financer une telle opération dans ce contexte de crise. « Haaland au Bayern Munich ? Désolé, mais ceux qui en parlent n'ont toujours rien compris à la situation, a réagi le dirigeant munichois dans Sport Bild. Un transfert que l'on estime à plus de 100 millions d'euros est absolument impensable pour le Bayern actuellement. » De toute façon, le champion d’Allemagne n’en a pas besoin puisque Robert Lewandowski affole toujours les statistiques.

Le Bayern prudent cet été

« Il peut conserver son niveau encore quelques années, a prédit l’ancien gardien. C'est déjà une raison suffisante pour que nous ne pensions pas à Haaland. » Si le Bayern en avait les moyens, nul doute que la piste Erling Haaland aurait été étudiée. Mais l’ogre allemand a déjà dépensé 42,5 millions d’euros pour s’assurer les services du défenseur central français du RB Leipzig Dayot Upamecano. Sans compter les 25 millions d’euros nécessaires pour arracher l’entraîneur Julian Nagelsmann. C’est pourquoi le président Herbert Hainer affirmait récemment qu’il ne voyait « pas d'obligation pour de nouveaux transferts onéreux ».