Euro : L’UEFA remplit Wembley, l’inquiétude grimpe

Euro : L’UEFA remplit Wembley, l’inquiétude grimpe

Devant les menaces de l’UEFA de délocaliser la dernière phase de l’Euro 2021, l’Angleterre a fait les gros yeux, mais a fini, comme quasiment tous les autres gouvernements, par plier.

Boris Johnson a beau avoir expliqué que la santé primait sur le football, le Premier Ministre a finalement allégé le protocole sanitaire pour les officiels de l’UEFA et toutes les parties prenantes du dernier carré de l’Euro. Les deux demi-finales et la finale auront lieu à Londres, dans un stade de Wembley qui verra sa capacité augmenter alors que l’épidémie repart en Angleterre, en raison de la domination du variant Delta. L’instance européenne avait ainsi fait savoir que, sans changement de protocole, les derniers matchs pourraient avoir lieu à Budapest, non pas en raison de la situation liée à l’augmentation de cas de Covid-19, mais parce que l’Angleterre était réticente à augmenter la capacité de son stade. Ce qui avait eu le don de créer des tensions politiques au sein de la communauté européenne. 

« Je souhaite que la finale du championnat européen ne se déroule pas dans un pays où les contagions sont en train de croître rapidement », avait ainsi prévenu Mario Draghi, le premier ministre italien. Boris Johnson a rapidement craqué, portant la capacité du stade à 40.000 places pour les 1/8e de finale, et à 60.000 places pour les demi-finales et la finale. Même si les spectateurs seront uniquement des personnes vaccinés complètement ou avec un test négatif récent, l’Organisation Mondiale de la Santé estime que le message envoyé est mauvais, alors que le gouvernement britannique a repoussé le déconfinement total prévu au départ en ce mois de juin. « Dans quelques-unes des villes hôtes, les cas de Covid-19 sont déjà en hausse dans les zones où se jouent les matches », a prévenu l’OMS, alors que cette décision a aussi du mal à passer. En effet, si l’UEFA a félicité l’Angleterre pour sa décision, les restrictions de déplacement et les quarantaines obligatoires vont certainement voler en éclats pour les officiels et invités. Le terme VIP n’aura jamais aussi bien porté son nom.