TFC : La relégation, ce n'est pas si grave estime Sadran

TFC : La relégation, ce n'est pas si grave estime Sadran

Photo Icon Sport

Dix-neuvième de Ligue 1, Toulouse compte sept points de retard sur le premier non relégable, Reims. Et se dirige lentement mais sûrement vers la Ligue 2.

Une situation qui agace les supporters, lesquels ont réclamé une réunion avec Olivier Sadran. Seulement voilà, les responsables des différentes associations de fans n'ont sans doute pas entendu le discours qu'ils attendaient. En effet, le président du Téfécé, presque résigné, n'a pas hésité à dédramatiser la relégation qui se profile.

« Il y a des choses plus graves dans la vie, a expliqué le dirigeant dans des propos relayés par LesViolets.com. On en est d’autant plus conscient avec les 400 personnes qui travaillent pour Newrest (groupe de restauration fondé et dirigé par Sadran) à Bruxelles, je me suis inquiété pour eux. Oui, Dominique Arribagé aurait pu être remplacé plus tôt. Et soyez sûrs qu’une relégation sera pour moi un échec retentissant, mais je me construis là-dessus. » Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les supporters ne devront pas s'attendre à du beau jeu.

Le beau jeu a tué Toulouse

« L'une des erreurs majeures a été de vouloir proposer du jeu avec l'instauration du 3-5-2, sous l'ère Casanova, alors que nous n'en avions pas les moyens, a regretté Sadran. Cela a été fait dans le but d'attirer plus de monde au Stadium, mais c'est ce qui nous a tués. Aujourd'hui en Ligue 1, si tu n'as pas une base défensive solide, tu passes à la trappe. » Il est vrai qu'avec 49 buts encaissés en 31 journées, Toulouse possède la deuxième pire défense de Ligue 1.