Sissoko : « Le PSG fait peur aux jeunes »

Sissoko : « Le PSG fait peur aux jeunes »

Photo Icon Sport

L’Ile-de-France reste un réservoir presque inépuisable pour les jeunes footballeurs français, qui vont toutefois très souvent éclore dans les clubs de province plutôt que dans le principal club de la région : le PSG. Un phénomène qui n’est pas nouveau, et qui possède une explication selon Moussa Sissoko, enfant du 93 et qui a fait ses classes au TFC, dont il est désormais l’un des joueurs phares.

« Les joueurs ont une petite peur de venir au PSG. Quand on regarde ces dernières années, peu sont sortis du centre de formation. J’ai préféré venir à Toulouse. Je pensais que j’avais plus de chances de devenir pro ici. Je suis content de ce qui m’arrive. Etant petit, le PSG était un club que j’adorais vraiment. J’allais souvent voir les entraînements et les matches avec mon oncle qui était supporteur du PSG. J’étais vraiment à fond dans le PSG. J’ai toujours aimé cette équipe et je l’aime encore. Weah, Raï, Ginola et plus récemment Ronaldinho, c’est ça que je retiens du Paris Saint-Germain », a expliqué le milieu de terrain international, dans un discours qui ressemble à celui de beaucoup d’autres joueurs nés en Ile-de-France et désormais confirmés sans jamais être passés par la case PSG.

Mais désormais, en bon professionnel, Moussa Sissoko ne regardera pas les joueurs parisiens avec des étoiles dans les yeux samedi, le TFC étant plus que jamais à la recherche d’un nouveau départ en Ligue 1. « Tous les matches sont importants, Arles-Avignon comme le PSG. Conte le PSG tout le monde sera motivé. Il y aura du monde et ce sera un beau match. Je pense que les matches face aux petites équipes sont plus difficiles car il faut se mettre dans l’ambiance. Il n’y a pas grand monde au stade, les équipes en face sont fermées. J’essaye de me concentrer de la même façon que pour une grande rencontre et de tout donner », a expliqué Moussa Sissoko, qui espère bien se mettre à nouveau valeur contre les gros bras du championnat, peut-être pour un jour jouer pour le club de son cœur, qui sait la saison prochaine à la place d’un certain Claude Makelele ?