Vente ASSE : Romeyer annonce une première date

Vente ASSE : Romeyer annonce une première date

Icon Sport

La vente de Saint-Etienne est dans tous les esprits du côté des supporters, dépités par la situation sportive de l’ASSE depuis plusieurs mois.

Le début de saison de Saint-Etienne n’est pas réjouissant, avec une très inquiétante 19e place à la suite de la défaite de l’ASSE sur la pelouse de Montpellier, dimanche après-midi (2-0). Sur l’antenne de RMC, Daniel Riolo a lâché une petite bombe ce week-end en évoquant une vente imminente de l’ASSE. La réalité est moins limpide selon les déclarations de Roland Romeyer, lequel a évoqué la vente de Saint-Etienne en marge de l’inauguration du centre sportif Robert-Herbin. Pour le patron de Saint-Etienne, il est trop tôt pour dire que le club est vendu. Mais Roland Romeyer a bien l’intention de céder son club avant la fin de l’année, car il confirme que lui et Bernard Caïazzo n’ont pas les moyens financiers pour rivaliser avec des clubs tels que Rennes, Monaco, Marseille ou encore Lyon, drivés par des actionnaires extrêmement riches.

Romeyer veut une vente avant la fin de l'année

« On a annoncé au mois d’avril, les deux actionnaires, qu’on vendait le club pour un problème de succession et pour permettre au club de peut-être un jour rivaliser avec ceux qui sont très riches. Nous avons confié, et signé un mandat avec KPMG qui est spécialiste de la vente et qui examine les candidatures, les contrôle financièrement, voit le projet sportif qu’ils présentent. Mais cela ne se fait pas comme ça. J’espère qu’on pourra y arriver assez rapidement, qu’on trouvera les successeurs adéquates, pour les valeurs, pour le personnel qui est en place et qui est de qualité. Pour aider le club financièrement aussi car ce qu’il nous manque, à Bernard Caïazzo et à moi, c’est ça. On n’a pas une fortune comme celle de François Pinault ou tous ceux qui sont devant. À un moment ou un autre on va bien finir par y arriver c'est obligé. Moi je souhaiterais que cela se fasse avant la fin de l'année civile. Si l'on trouve le bon candidat, qui répond à nos critères, le changement cela ne pourra normalement qu'être bénéfique pour le club. Pour, compte tenu de notre ADN, de nouveau jouer les cinq ou six premières places » a lancé Roland Romeyer dans des propos relayés par Le Progrès, en attendant un dénouement heureux avec la vente tant attendues de l’AS Saint-Etienne.