Vente ASSE : Riches et ambitieux, les futurs proprios sont ciblés

Vente ASSE : Riches et ambitieux, les futurs proprios sont ciblés

Après des années de rumeurs et de contre-pied, l’AS Saint-Etienne semble cette fois-ci réellement en vente.

Le processus est enclenché, même si cela a déjà été le cas par le passé. En revanche, ce qui change, c’est que Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, les deux propriétaires actuels, ont envie de réellement céder la main. Auparavant, ils cherchaient surtout un actionnaire minoritaire, capable de mettre de l’argent sans avoir de pouvoir décisionnaire. A l’heure où la date de la fin de l’année civile est évoquée, le Maire de Saint-Etienne a été interrogé au sujet de la vente du club du Forez qui ne le laisse pas indifférent. Sur France Bleu Loire, il a confié qu’il n’était pas décisionnaire, mais que, vu le monument que représente l’ASSE, le club ne pouvait pas être laissé entre des mains hasardeuses. 

« J’ai bien sûr un œil attentif là-dessus car l’ASSE c’est Saint-Étienne, il y a une histoire évidemment, c’est très lié. On a vécu d’ailleurs un moment très fort lundi dernier en fêtant ensemble les 90 ans du stade. Je suis attentivement mais en tant que spectateur car la décision revient aux dirigeants et je n’en sais pas plus que vous. Roland Romeyer y veille, il est très attentif, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi car c’est un capital extraordinaire, une histoire unique. Il ne s’agit pas de vendre pour vendre. Il faut des gens qui soient sérieux, qui aient la capacité financière annoncée et surtout une stratégie et un vrai projet sportif », a prévenu le maire Gaël Perdriau, dans des propos rapportés par Poteaux Carrés. Des exigences réelles donc alors que les noms des repreneurs éventuels ou bien placés sont toujours gardés secret par le cabinet KPMG, en charge d’auditeur les éventuels repreneurs.