Sako : « J’ai le temps de progresser »

Sako : « J’ai le temps de progresser »

Photo Icon Sport

L’ancien feu-follet de Châteauroux n’a pas encore trouvé ses marques chez les Verts, mais espère bien, comme son club, parvenir à redresser la tête.

Il ne faut pas qu'il y ait trop de peur sur ce match car sinon, il n'y aura plus de jeu, plus de spectacle. C'est l'équipe qui en voudra le plus qui gagnera. Il faudra une réaction d'orgueil

Pour Bakary Sako, la transition entre l’Indre et le Forez a été délicate, rendue même plus difficile que prévue par une petite blessure au mauvais moment, en pleine phase terminale de la préparation. « Il y a une différence entre la Ligue 2 et la Ligue 1, notamment au niveau de la qualité technique. Il y a moins de pertes de balle. Mais c'est surtout au niveau de la vitesse, le rythme change, ça va beaucoup plus vite. Même si ça ne me convient pas, j'essaye d'apporter ce que je peux quand je rentre. Je suis remplaçant, ce sont les choix du coach. J'étais blessé au début et il y a une équipe qui s'est formée. Maintenant, c'est à moi de montrer quand je rentre que je peux faire partie de cette équipe. Ça viendra avec le temps. Je suis encore jeune, j'ai le temps de progresser. Après c'est à moi de faire les choses pour passer du statut de remplaçant à celui de titulaire », a expliqué Bakary Sako dans les colonnes du Progrès, avant de revenir sur les mauvais résultats actuels, et le match déjà décisif du week-end prochain face à Grenoble.

 

« Je pense que c'est surtout un manque de réussite. On a toujours produit du beau jeu, on domine souvent. Après, on prend des buts sur contre car on se livre pour marquer des buts. Mais, le mauvais début de saison n'a pas touché l'ambiance du groupe. On a tous à cœur de gagner contre Grenoble. Déjà pour nous, pour se relancer et pour tous ceux qui nous entourent. On sait que Grenoble est aussi en difficulté. Il ne faut pas qu'il y ait trop de peur sur ce match car sinon, il n'y aura plus de jeu, plus de spectacle. C'est l'équipe qui en voudra le plus qui gagnera. Il faudra une réaction d'orgueil », a demandé le milieu offensif stéphanois, qui espère bien, avec les récentes recrues effectuées par les Verts, que son équipe présentera bien un tout autre visage samedi au Stade des Alpes.