« L’arbitre n’était pas en forme » pour Galtier

« L’arbitre n’était pas en forme » pour Galtier

Photo Icon Sport

L’entraineur stéphanois a reconnu qu’avec la domination niçoise qui a suivi l’expulsion de Bergessio, l’OGC Nice avait fini par logiquement l’emporter ce dimanche sur sa formation (2-1). 

Mais Christophe Galtier n’a pas pu s’empêcher de regretter la décision de l’homme en noir, d’autant plus que son équipe maitrisait totalement la rencontre avec l’expulsion de son attaquant argentin. Le technicien espère désormais que son équipe saura rebondir rapidement pour relever la tête après ce premier revers depuis la première journée de championnat.

« Il y a eu deux ou trois matches dans le match. Durant nos vingt premières minutes l'équipe était bien en place, une envie de bien défendre et bien attaquer. On s'est alors créé quelques situations, et on ouvre le score fort logiquement. L'expulsion à la 23è a changé la face du match, même si sur la fin de première période nous étions encore bien. Nous avions des jambes, on a encore posé des problèmes à Nice et nous aurions pu aggraver le score avec une tête de Payet », a expliqué Christophe Galtier en référence au poteau trouvé par l’international stéphanois.

« La deuxième mi-temps commence mal pour nous avec un magnifique but de Nice. Ensuite, c'est dur pour nous. En infériorité numérique nous souffrons. Ben Saada nous a posé des problèmes entre les deux lignes. Nous avons manqué de maîtrise, on s'est énervés. Ca peut se comprendre mais il faudra se canaliser à l'avenir. On repart avec une défaite, un rouge, 5 jaunes, ça fait beaucoup. L'arbitrage ? Je pense que le corps arbitral n'était pas en forme, ce sont malheureusement des choses qui arrivent. C'est dommage pour nous car nous étions sur une bonne série. Il faudra avoir plus de maîtrise par rapport aux événements défavorables. Je n'ai pas grand chose à reprocher au niveau de la combativité mais on a montré trop de nervosité. Sur la deuxième période. Nice mérite sa victoire », a fini par reconnaitre l’entraineur stéphanois, qui a désormais une semaine pour remobiliser cette troupe. Cela ne sera pas difficile, car malgré un point pris en deux matchs, l’ASSE reste à deux longueurs du leader rennais.