Incroyable, la vente de l'ASSE n'avance pas, elle recule !

Incroyable, la vente de l'ASSE n'avance pas, elle recule !

Icon Sport

Quand surviendra la vente de l'AS Saint-Etienne ? Alors que l'Américain David Blitzer est toujours annoncé proche de reprendre le club, aucune avancée concrète n'est notée. Pire, le duo d'actionnaires dément toute offre venant de Blitzer.

En parallèle de la situation sportive désastreuse du club, le feuilleton concernant la vente de l'ASSE aura animé toute la saison stéphanoise. A l'instar de la position des Verts au classement de Ligue 1, le dossier n'a pas beaucoup avancé depuis octobre dernier. Les favoris successifs au rachat, souvent médiatisés, n'ont jamais été en mesure de conclure l'affaire. Toutefois, cela pourrait être différent pour l'homme d'affaires américain David Blitzer. Actionnaire de Crystal Palace en Angleterre notamment, il semble plus proche que jamais d'ajouter l'ASSE à son impressionnante collection de clubs sportifs qui comprend plusieurs franchises de sport américain. 

L'ASSE dément toute offre ferme pour le moment

Mais, les choses traînent sur le sujet alors que Blitzer est entré dans la danse pour la vente depuis plusieurs semaines. Les deux actionnaires des Verts, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, restent assez silencieux. Cependant, quand ils communiquent comme ce fut le cas ce samedi, ce n'est pas pour envoyer des signaux positifs. Dans une déclaration commune, ils ont douché l'enthousiasme des supporters sur une arrivée imminente de David Blitzer aux commandes. Selon eux, « aucune offre ferme » ne leur est parvenue pour le rachat du club même si les discussions se poursuivent « avec plusieurs candidats repreneurs via KPMG ».

« Les actionnaires rappellent que leur volonté de cession du Club est irrévocable et qu’elle ira à son terme. Leur seul souci est la pérennité de l’institution avec une excellente équipe de direction gérée par Jean-François Soucasse, Loïc Perrin et Laurent Battles pour réussir une belle saison sportive », ont-ils rajouté. Une déclaration qui va à l'encontre de celle de l'entourage de Blitzer, lequel assure qu'une offre a été transmise mais n'a pas reçu de réponse. Peut-être un énième coup de pression du duo présidentiel pour se voir présenter un dossier plus satisfaisant.