ASSE : Star ou pas, Claude Puel n'est pas un Bisounours

ASSE : Star ou pas, Claude Puel n'est pas un Bisounours

Photo Icon Sport

Claude Puel n'est pas le genre d'entraîneur à se laisser dicter ses choix. Stéphane Ruffier et dans une moindre mesure Mathieu Debuchy l'ont bien compris.

En allant chercher Claude Puel pour remplacer Ghislain Printant à l’automne dernier, les dirigeants de l’AS Saint-Etienne savaient ce qu’ils faisaient, l’entraîneur ne faisant pas ses débuts en rejoignant les Verts. Partout où il est passé, l’ancien joueur a appliqué la même méthode forte, ce qui lui a valu parfois certaines solides inimitiés. Il n’y avait donc pas de raison que cela change à l’ASSE et les footballeurs stéphanois l’ont constaté mercredi. Après une séance vidéo houleuse avec un Mathieu Debuchy, mécontent d’être stigmatisé devant ses coéquipiers par Claude Puel, c’est Stéphane Ruffier qui a été interdit de centre d’entraînement par un stadier et un huissier. Une méthode brutale qui démontre la volonté du coach stéphanois d’être le seul patron à bord.

Interrogé dans Le Parisien, un proche de l’AS Saint-Etienne estime que l'entraîneur français a fait un choix dans son management et que les joueurs doivent s’y plier, d'autant que Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont validé cette attitude. « Claude Puel met tout le monde à égalité. Avec lui, il n’y a pas de statut. Il n’y a pas de salaire. C’est le meilleur qui joue. Point. Il a toujours fonctionné comme ça. Seulement, à 30 ans, certains ne comprennent pas qu’on leur parle comme quand ils avaient 18 ans. Ou aussi qu’on ne leur parle pas assez », fait remarquer ce membre de l’entourage des Verts, pas réellement étonné des récents événements intervenus à l'ASSE.