ASSE : Puel détruit Kolodziejczak, il a bien raison

ASSE : Puel détruit Kolodziejczak, il a bien raison

Photo Icon Sport

Samedi soir, l’AS Saint-Etienne a galéré pour obtenir son ticket pour les 8es de finale de la Coupe de France face à une vaillante équipe du Paris FC (3-2).

Plus que la qualification stéphanoise, ce sont les mots de Claude Puel à l’égard de Timothée Kolodziejczak qui ont fait réagir dans le Forez. Il faut dire que le coach de l’ASSE n’a pas été tendre avec l’ancien défenseur des Tigres de Monterey. « Kolo, vous allez le voir de moins en moins. Parce que je veux garder le bon état d’esprit de l’équipe. Vous en tirez les conclusions que vous voulez » avait lâché l’ancien manager de Leicester et de Southampton. Des critiques très dures, mais justifiées selon le spécialiste des Verts, Denis Balbir.

« Le coach des Verts a été très franc sur la mise à l’écart de Kolodziejczak. On ne peut pas se plaindre de la langue de bois des entraîneurs de Ligue 1 et critiquer Puel sur l’une des fois où il n’en fait pas. C’est aussi une façon de piquer le joueur. Personnellement, je pense que Kolo peut aussi remercier Claude Puel. C’est lui qui est allé le chercher de Lens à Lyon, qui l’a lancé à Nice… Il a grandement participé à sa carrière. S’il estime que le joueur ne répond plus présent dans la mentalité, il est en droit de le dire. Aujourd’hui, dans tout ce qu’il fait à Saint-Etienne, il est impossible de critiquer Claude Puel. Depuis son arrivée, il fait avec les moyens du bord, avec les blessés… Si, en plus, il doit composer avec des joueurs qui ne répondent pas aux attentes, c’est dur. Timothée Kolodziejczak est un joueur que l’ASSE a absolument souhaité récupérer. Même si cela n’a jamais été un grand défenseur, c’était un joueur sur lequel Saint-Etienne pouvait compter. Si aujourd’hui Claude Puel estime qu’il n’a plus la mentalité pour s’imposer dans le onze de départ, c’est vraiment qu’il ne l’a pas… » a commenté le chroniqueur de But, pour qui Claude Puel est difficilement critiquable à Saint-Etienne au vu du travail effectué, malgré la mauvaise passe en championnat.