ASSE-PSG : Le Graët et son huis-clos, Romeyer tape dans le tas

ASSE-PSG : Le Graët et son huis-clos, Romeyer tape dans le tas

Photo Icon Sport

Edouard Philippe a beau avoir sifflé la fin de la saison de football mardi dernier, les finales de Coupes nationales ne sont pourtant pas abandonnées.

Débuter une saison par des finales de Coupes, l’idée parait incongrue a beaucoup de monde, mais il est clair que Noël Le Graët y tient. Même si les effectifs pourraient être différents, que le match devrait se dérouler à huis-clos, le président de la FFF insiste, et c’est un peu trop goût de Roland Romeyer. Le président de l’ASSE, pourtant très intéressé puisque son équipe se retrouve en finale de la Coupe de France face au PSG, estime qu’il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. Il lance l’idée de zapper cette finale, surtout si elle se déroule sans les supporters.

« La Ligue 1 est arrêtée et pas la Coupe de France ? Pourquoi continuerait-elle au-delà de cette saison ? On marche sur la tête ! C'est une aberration complète ! Après, je ne dirige pas le football français. Je dis simplement ce que je pense. Je suis peut-être un âne, je suis peut-être bête. C'est juste une question de bon sens.  Les contrats s'arrêtent au 30 juin. Des joueurs vont partir, d'autres vont arriver. Et on la jouera avec qui, cette finale ? J'en ai marre de cette histoire de Coupe de France. Et on nous parle de cette finale dans un Stade de France vide. Je ne peux pas imaginer une minute qu'on la joue sans nos supporters. Ça ne passera d'ailleurs pas auprès des nôtres. Saint-Étienne, sans ses supporters, n'est plus Saint-Étienne. Pour moi, ce n'est pas possible de la jouer sans eux », a livré dans L’Equipe un Roland Romeyer pour qui le bon sens et l’équité prévalent par rapport aux soucis financiers. Une lucidité plutôt partagée dans le monde du football, où on se demande comment faire tenir des finales nationales alors que la saison est finie, et que les effectifs seront différents au mois d'août, si les matchs peuvent avoir lieu.