ASSE : Les Verts en zone rouge, la vente est un désastre

ASSE : Les Verts en zone rouge, la vente est un désastre

Icon Sport

Alors que ses dirigeants pensaient entrer en négociations exclusives avec un repreneur, l’AS Saint-Etienne devra encore patienter pour son rachat. Rien d’étonnant selon l’ancien Stéphanois François Clerc, persuadé que la situation sportive des Verts ne facilite pas la vente.

Nouveau rebondissement à l’AS Saint-Etienne. Après avoir étudié les candidatures au rachat, le cabinet d’audit KPMG n’a jugé aucun dossier suffisamment crédible pour aller plus loin. La société qui conseille les présidents Bernard Caïazzo et Roland Romeyer a en effet publié un communiqué pour annoncer sa décision. L’ASSE devra donc encore patienter avant de connaître son futur repreneur. Une situation à la fois pénible et prévisible pour François Clerc, persuadé que la position de relégable des Verts complique les discussions.

« Surpris par l'annonce ? Oui et non. Un petit peu par rapport au timing et à la communication qui est un peu ambiguë. Après compte tenu de la situation sportive du club, ça peut sembler un petit peu plus logique, a réagi l’ancien Stéphanois sur la chaîne TL7. Est-ce que les offres sont au niveau de ce qu’ils espéraient ? Est-ce qu’au final les potentiels repreneurs ne prennent pas de risques et se disent : "On va attendre de voir où est le club dans six mois pour dépenser tant de millions d’euros" ? On sait très bien qu’un club comme l’ASSE en Ligue 1 ne vaut forcément pas la même chose qu’en Ligue 2. »

« Je pense qu’il n’y aura pas de repreneur maintenant »

« Je pense que tout ça fait qu’aujourd’hui ça n’a pas abouti, et qu’il n’y aura pas de repreneur maintenant, a prédit le président d’Andrézieux. Est-ce qu’il y en aura un jour ou plus tard ? C'est l’avenir qui nous le dira. Moi c’est ce côté "compte à rebours" que je ne trouve pas très bon. Ils ont mis des deadlines et tout ça. Je pense que dans ces cas-là, il vaut peut-être mieux ne rien dire, juste indiquer qu’il y a un processus en cours, on verra où ça va aller. Là ils ont créé de l’impatience et au final ça fait un peu splash. C'est ça qui est un peu décevant. » Dans son récent communiqué, KPMG affirme que de nouveaux investisseurs se sont présentés. Une nouvelle encourageante pour l’ASSE.