ASSE : Le projet Gasset « en moins bien », il craque !

ASSE : Le projet Gasset « en moins bien », il craque !

Icon Sport

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont visiblement décidé de tout miser sur ce mercato pour tenter de sauver la place de l'AS Saint-Etienne en Ligue 1, oubliant le projet qu'ils avaient adopté.

Après un derby très médiocre qu’ils ont perdu contre Lyon, les joueurs stéphanois doivent désormais préparer un match en retard qu’ils joueront mercredi à Angers (19h), une rencontre qui remettra les compteurs à zéro et doit impérativement servir aux Verts pour se rapproche de leurs rivaux dans la course au maintien. L’effet Pascal Dupraz n’ayant pas fonctionné, puisque l’ASSE est sur une série de trois défaites en Ligue 1 depuis le départ de Claude Puel, le club du Forez est finalement décidé à largement investir d’ici la fin du marché des transferts pour renforcer l’effectif actuel. Après les signatures de Mangala, Bernardoni, Gnagnon, on évoque désormais le retour de Beric, et les possibles venues de Tisserand ou bien encore Mateta ou Guirassy. Autrement dit, la cellule recrutement de l’AS Saint-Etienne devrait avoir du travail la semaine prochaine.

Recrutement de dernière minute, chaud le mercato à Saint-Etienne

Cette activité intense sur le marché des transferts marque évidemment un retournement de situation, car Roland Romeyer et Bernard Caïazzo avaient visiblement choisi de tout miser sur la formation, et de ne plus céder aux sirènes du mercato. Mais, à l’heure où la vente de l’AS Saint-Etienne est un dossier mis de côté, les deux responsables des Verts ont compris que l’heure était grave et tout comme ils l’avaient fait lors du mercato hivernal 2018 lorsque l’ASSE avait recruté Debuchy, M’Vila ou bien encore Subotic pour éviter. La recette pourrait cependant avoir plus de mal à fonctionner en 2022 prévient Patrick Guillou dans Le Progrès. « Depuis trois ans, il y a un management de crise à l’ASSE. Assis sur un baril de poudre, la mèche est de plus en plus courte. Et pour tout le monde. Exit l’ivresse de la jeunesse. Fini le galop d’essai. Désormais pour assurer le maintien, « rechangement » de cap. Arrière toute ! Retour au projet Gasset… en moins bien… Les recrues ne doivent surtout plus coûter les yeux de la tête… », fait remarquer l’ancien joueur stéphanois, désormais consultant sur BeInSports.