ASSE : « DSK et Bozo le clown », Romeyer et Caïazzo prennent cher

ASSE : « DSK et Bozo le clown », Romeyer et Caïazzo prennent cher

Photo Icon Sport

Seizième de Ligue 1 avec seulement deux points d’avance sur le dix-huitième, Saint-Etienne traverse une véritable crise sportive.

Mais les problèmes vont au-delà du terrain à Saint-Etienne, tant le mal semble profond au sein du club. Ces dernières semaines, le directeur sportif David Wantier est parti, chamboulant totalement l’organisation du club, toujours dirigé par deux présidents, à savoir Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Une direction à deux têtes qui ne fonctionne plus et dont Romain Molina a listé les nombreux désavantages dans une vidéo publiée sur YouTube. Pour le journaliste, il est évident que Saint-Etienne est la risée de l’Europe avec sa direction à deux têtes, et que cela ne peut plus durer ainsi pour le bien du club.

Romain Molina pas tendre avec les présidents

« Ce duo de présidents, composé de Roland Romeyer et de Bernard Caïazzo, est assez unique. Tu peux parler à n’importe quel agent, intermédiaire ou directeur sportif, tout le monde rigole de la gestion de Saint-Etienne. Car honnêtement, c’est un mix entre DSK et Bozo le clown. D’un côté tu as un président dont le foot n’est absolument pas la priorité, par contre le business autour du foot, les petits fours, etc, ça il n’y a pas de problème. Et de l’autre côté tu as quelqu’un qui réagit en tant que fan. Dans le même temps, il y a une direction bicéphale et tout cela est très politique car les deux ont une vision totalement opposée du football » a indiqué Romain Molina, avant de poursuivre.

« Cela peut donc difficilement marcher à long terme. Ils ne sont jamais d’accord sur rien, Romeyer a ses gens au club, Caïazzo a ses gens au club, ce qui fait qu’il y a une rivalité en interne qui n’est pas seine. Saint-Etienne est une passoire, tout sort dans la presse. Ce n’est pas que de la faute des deux présidents mais vu qu’il y a autant de frictions en interne avec des gens qui cherchent à niquer les autres, c’est une passoire pas possible vu que personne ne tire dans le même sens ». Reste à voir quels seront les changements envisagés dans les prochains mois à Saint-Etienne pour refaire de ce club une écurie ambitieuse visant au minimum une place dans le top 5 en Ligue 1.