ASSE : Denis Balbir découvre le foot-business, il prend une claque

ASSE : Denis Balbir découvre le foot-business, il prend une claque

Photo Icon Sport

La semaine dernière, l’AS Saint-Etienne a enregistré deux transferts totalement inattendus avec le départ de Rémy Cabella à Krasnodar et la venue de Ryad Boudebouz en provenance du Bétis Séville. Une opération financière excellente pour l’ASSE, qui a quasiment gagné 10 ME dans l'affaire. Mais pour Denis Balbir, il est tout de même regrettable de voir à quel point l’argent prime sur toute logique sportive désormais, alors que Rémy Cabella était un pion essentiel des Verts il y a encore quelques semaines. L’amour du maillot, c’est bel et bien terminé et c’est avec nostalgie que le chroniqueur de But Football Club le constate.

« Ce chassé-croisé Cabella – Boudebouz aura sans doute mis fin aux espoirs des derniers supporters faisant encore preuve de naiveté. On est dans le foot business et, à part quelques rares exceptions, les joueurs ne sont plus vraiment dans l’amour du maillot. Ce qui m’embête c’est que ce joueur n’a eu de cesse de clamer son amour des Verts sur les réseaux sociaux ou à coup de story Instagram, qu’on le voyait embrasser l’écusson et qu’on se rend compte aujourd’hui qu’il a fait le choix de partir pour l’argent » a regretté Denis Balbir, qui a par ailleurs indiqué qu’il comprenait tout-à-fait le choix financier effectué par Rémy Cabella. Un sentiment sans doute similaire existe, ces derniers jours, chez les fans de l’ASSE.