ASSE : Claude Puel sous protection policière

ASSE : Claude Puel sous protection policière

L'ambiance est toujours extrêmement tendue entre certains supporters de l'AS Saint-Étienne et Claude Puel. Et l'entraîneur des Verts a eu droit à un traitement spécial ce week-end.

Le but extraordinaire de Wahbi Khazri a enthousiasmé toute la France, même si la LFP a tout fait pour limiter sa diffusion sur les réseaux sociaux, provoquant ainsi une très forte polémique, mais cela n’a pas été suffisant pour donner la victoire, et les trois points qui vont avec, à l’AS Saint-Étienne qui jouait un match important samedi à Metz. Et après la victoire de Lorient contre Monaco, les Verts s’engluent à la dernière place du classement de Ligue 1 à désormais 5 points du 17e à savoir le stade de Reims. Du côté des associations de supporters de l’ASSE, trop c’est trop et la guerre est désormais totale contre Claude Puel. Il y a presque deux semaines, avant la réception d’Angers, une banderole avait réclamé la démission « sous 24 heures » de l’entraîneur stéphanois, mais bien évidemment cet « ultimatum » était resté sans suite. Et si les dirigeants de Saint-Étienne pensaient que l’exploit de leur attaquant face à Metz allait être un moyen de calmer les tensions, c’est raté. On l’a appris dimanche, un comité d’accueil musclé attendait les Verts à leur retour de Saint-Symphorien. Et si aucun incident n’a heureusement été à déplorer, la rupture entre les fans de Sainté et l’entraîneur est apparue encore plus virulente.

Puel protégé par la police pour rentrer à son domicile

Comme le raconte Le Progrès, si le bus des joueurs a effectué le trajet entre l’aéroport et le centre d’entraînement sans souci, il a été décidé en plus haut lieu d’accorder une vigilance extrême à Claude Puel, qui une nouvelle fois à été invectivé et insulté par des supporters, qui réclament toujours sa démission immédiate. L’actuel entraîneur de l’AS Saint-Étienne aurait en effet pris la direction de son domicile « sous protection des forces de l’ordre » afin d’éviter un dérapage beaucoup plus violent, lequel est la hantise des responsables de l'ASSE, conscients que la situation est explosive. La semaine risque d'être longue dans le Forez avant la réception de Clermont dimanche prochain dans un stade de Geoffroy-Guichard qui sera à huis clos, mais dont les alentours pourraient être chauds.