ASSE : Caïazzo raconte la trahison de Mohamed et du Zamalek

ASSE : Caïazzo raconte la trahison de Mohamed et du Zamalek

Proche d’enregistrer la signature de l’attaquant Mostafa Mohamed, l’AS Saint-Etienne a finalement été doublée par Galatasaray. En réalité, le club stéphanois avait bien l’avantage mais le Zamalek est revenu sur sa décision.

Après l’échec sur le dossier Mbaye Niang en début de saison, l’AS Saint-Etienne voit un autre attaquant lui échapper à la dernière minute. Cette fois, les Verts pensaient boucler le transfert de Mostafa Mohamed pour environ 4 millions d’euros. Un accord avait été trouvé avec le Zamalek et son buteur déterminé à rejoindre le pensionnaire de Ligue 1. Seulement voilà, les dirigeants égyptiens n’ont pas du tout apprécié les critiques et menaces du co-président Roland Romeyer à la télévision locale. Ces derniers ont donc privilégié la proposition de Galatasaray, quitte à trahir l’autre actionnaire stéphanois Bernard Caïazzo.

« Nous avons répondu à toutes les exigences du Zamalek, parce que nous voulions vraiment le joueur, a raconté le patron de l’ASSE au média égyptien Elcaptain. Au début, je n'étais pas en charge de la négociation. Les responsables des discussions avaient précédemment proposé un montant important en cash et le reste en différé. Je communiquais avec Emad Abdel Aziz (le président du Zamalek, ndlr) sur WhatsApp et il m'a assuré qu'il acceptait de nous vendre Mostafa. Il a invité Roland Romeyer, président de l'exécutif du club, à négocier au Caire, mais nous avons été surpris d'appendre quand nous l'avons contacté hier qu'il refusait finalement de nous vendre le joueur. » Pris de court, Saint-Etienne risque de manquer de temps pour attirer un autre avant-centre avant lundi soir.