Gillot : «Gagner à l’extérieur»

Gillot : «Gagner à l’extérieur»

Photo Icon Sport

Le roi du match nul a passé la vitesse supérieure. Revenus dans la course au maintien, les Sochaliens rêvent désormais d'un déplacement victorieux.

Avec deux victoires à domicile consécutives contre Saint-Etienne et Marseille, Sochaux a enfin de quoi sourire, mais pas de quoi souffler. Car le maintien est encore loin d’être acquis, et le déplacement à Lille s’annonce déjà comme un test intéressant pour Francis Gillot sur les capacités de ses joueurs à enfin aller chercher une victoire à l’extérieur. « Il nous faut deux ou trois victoires à l'extérieur, comme nous l'avions fait l'année dernière. Il faut que l'on prenne encore des points et être dans les 10 premiers au classement des matches retours. Nous avons le même nombre de points que l'année dernière, lorsque nous avions réalisé une bonne série sur les 10 premiers matches à partir de janvier. Nous avons encore des jokers, mais il nous faut encore 20 points au minimum en 16 matches. C'est dans nos cordes. On avait réussi à prendre 24 points l'année dernière en deuxième partie de saison, malgré six derniers matches qui ne nous avaient pas très bien réussis », se remémore l’entraîneur sochalien, qui espère, cette année encore, parvenir à se sortir de cette mauvaise passe.


Pour cela, Francis Gillot suit de près les comptages de points, mais également ses joueurs à l’entraînement. Il explique ainsi au site officiel sochalien scruter réellement ses joueurs à chaque séance afin d’avoir tous les éléments pour faire ses choix. « J'observe beaucoup mes joueurs. Dès que je vois un joueur un peu en-dessous à l'entraînement, je suis inquiet car je me dis que s'il est capable d'être en-dessous le mardi, il peut très bien faire la même chose le samedi. Ça me dérange. Cette année, je prends un peu de recul. Je fais moins les entraînements et je regarde beaucoup plus. Même à l'échauffement, je vois tout et c'est intéressant. Pour s'en sortir il faut s'entraîner à fond toute la semaine », ne cesse de demander Francis Gillot.