A. Lacombe : «Notre championnat se joue maintenant»

A. Lacombe : «Notre championnat se joue maintenant»

Le président sochalien espère voir enfin le bout du tunnel à l’occasion des prochaines rencontres de son club face à des concurrents directs.

Victorieux à l’extérieur pour la première fois de la saison, samedi à Lorient, Sochaux a pu rétablir le choc du retournement de situation encaissée à Lille lors du déplacement précédent (défaite 3-2 en menant 2-0). Un succès pas encore suffisant pour sortir de la zone rouge, mais qui permet aux Sochaliens d’aborder avec confiance le sprint des prochaines journées qui les verra affronter après Nice ce week-end, deux équipes en plein doute comme Le Havre et Nancy. « Le scénario de Lille était aussi un peu exigeant pour les nerfs… Cette fois, à la mi-temps, on savait vraiment qu’on pouvait les mettre en danger en poussant un petit peu plus. Enfin, vraiment, je suis content car on a une belle équipe. Ça joue bien. Maintenant; on entame une série de matches qui sont tous à notre portée. Notre championnat se joue maintenant. Moi, j’y crois, et toute l’équipe aussi. Une seule chose est sûre : on ne lâchera rien », a promis dans Le Pays Alexandre Lacombe, dans un discours déjà maintes fois répété par son entraineur Francis Gillot.


Atout ou handicap, Sochaux peut également compter sur une formation très jeune en cette fin de saison, avec la fougue ou les imperfections que cela entraine. Une situation que le dirigeant doubiste assume complètement. « Cette jeunesse, c’est peut-être ce qui nous a parfois fait défaut, avec ce manque d’expérience et l’écart entre le CFA et la Ligue 1, qui ne pardonne pas d’erreur. Là, notre ligne de milieu de terrain, c’était celle de la victoire en Gambardella il y a deux ans : c’est super pour eux ! Ils ont leur premier contrat pro, leur première victoire à l’extérieur. J’ai passé l’âge d’être ému. Simplement, je me souviendrai de ma première victoire face au Mans, et de la première loin de Bonal, à Lorient donc. Mais celle qui me fera le plus plaisir, c’est celle qui nous maintiendra définitivement en L1 pour la saison prochaine », a préféré conclure Alenxandre Lacombe, dont l’équipe affrontera Caen, Nantes et Grenoble pour finir la saison de Ligue 1. Il faudra certainement attendre la dernière victoire salvatrice dans ces moments-là.