SRFC : Lamouchi viré à cause d'un clash avec Ben Arfa, c'est bidon

SRFC : Lamouchi viré à cause d'un clash avec Ben Arfa, c'est bidon

Photo Icon Sport

Début décembre, le président rennais Olivier Létang prenait la décision de licencier Sabri Lamouchi.

Une grosse déception pour l’ancien coach des Bretons, qui est revenu pour la première fois sur son éviction, sur l’antenne de RMC Sport. Dans l’émission Team Duga, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille n’a pas souhaité provoquer son ancien président, ni régler d’éventuels comptes avec lui. Il estime simplement que sa décision, peut-être précipitée, est regrettable.

« Comment en est-on arrivé là ? Bonne question. Peut-être que c'est au décideur de donner des explications… Ce n’est pas le coach qui a arrêté la collaboration. Mais ça a été une très belle expérience humaine et professionnelle et il est évident que j’aurais aimé qu’elle continue. Le président avait fait un choix courageux en me choisissant, alors n’attendez pas de moi que je dise des choses que je ne pense pas. En tant que coach, tu dois aussi accepter sa décision quand il dit que ça s’arrête. Cela étant, on n’a pas été en profondeur dans les explications » a confié Sabri Lamouchi avant d’évoquer un éventuel problème avec Hatem Ben Arfa, comme cela avait été évoqué dans la presse.

« Je n’ai pas eu de souci majeur avec Hatem Ben Arfa. J’avais eu des soucis l’année d’avant et le club avait toujours soutenu les décisions prises. Il est important que le coach définisse le cadre de vie, le cadre de travail. Le président ne m’a jamais parlé de plaintes de joueurs. En plus, j’ai un management participatif : les joueurs n’ont pas toujours raison, mais le coach n’a pas toujours raison non plus. Tu te maries et au premier accroc, tu fermes la porte. C’est dommage. Et ce n’est pas comme ça que je vois les choses » a précisé Sabri Lamouchi, refusant de croire qu’il a été limogé en raison d’une éventuelle plainte de Ben Arfa. « Ce serait dangereux pour l’institution » a-t-il précisé. Difficile de lui donner tort…