SRFC : La face cachée de Letang éclate au grand jour

SRFC : La face cachée de Letang éclate au grand jour

Photo Icon Sport

Alors que tout allait comme sur des roulettes au sein du Stade Rennais, François-Henri Pinault a décidé de tout chambouler en virant Olivier Létang…

Ce vendredi, en cours de journée, le président du club breton a effectivement été démis de ses fonctions. Un peu à la surprise générale car le bilan de l’ancien directeur sportif du PSG était plutôt très bon, avec une Coupe de France en poche, un huitième de finale de Coupe d’Europe ou un actuel podium en Ligue 1. Sauf que l'actionnaire du SRFC a voulu écarter le boss des Rouge et Noir. Mais pour quel motif ? Il semblerait que le conflit qui opposait Létang à Julien Stéphan ait tourné en faveur du jeune entraîneur. Même si les deux hommes n'étaient pas sur la même longueur d’onde, cette décision ne serait pas aussi binaire que cela, comme l’explique un membre du clan Pinault.

« Ce n’est pas un choix en faveur de Julien Stephan et c’est surtout un changement de cap interne avec une réorganisation interne du club sans Olivier Létang. Une réorganisation nécessaire pour apaiser l'état d'esprit de certains collaborateurs, pour la direction sportive, le recrutement mais aussi le centre de formation », détaille cet insider rennais sur RMC. La radio sportive va même beaucoup plus loin dans un portrait au vitriol dressé contre le désormais ex-président. « Olivier Létang paie aussi l'ambiance médiocre en interne, avec de nombreux départs de salariés, des arrêts de travail et un management jugé un peu rugueux. Certains considèrent qu'il avait parfois tendance à se prendre pour l'actionnaire, alors qu'il n'était que président délégué », balance RMC.

Dans tous les cas, cette annonce a eu l’effet d’une bombe au sein du vestiaire breton. « On est pour la plupart en colère. Le président était apprécié par le groupe et on ne comprend pas pourquoi c’est arrivé en plein mois de février. Tout allait bien et on vient bouleverser le groupe », explique un joueur rennais. Très attristé, Létang a toutefois livré un dernier discours « mobilisateur » auprès du groupe de Stephan. Suffisant pour remotiver tout le monde avant le derby contre Brest, alors que certains joueurs ont voulu faire la grève de l'entraînement vendredi ? Réponse samedi soir...