TdC : Neymar et Alvaro, le PSG et Payet, c'est le clash !

TdC : Neymar et Alvaro, le PSG et Payet, c'est le clash !

Icon Sport

Si le match PSG-OM s'est déroulé dans un climat serein, la suite a été plus folklorique sur les réseaux sociaux notamment avec un duel Neymar-Alvaro et un tacle de Paris sur Payet.

Compte tenu des « incidents » du match de septembre dernier entre le PSG et l’OM au Parc des Princes, tout le monde se demandait comment le Trophée des Champions allait se dérouler entre les deux formations. Et franchement, le climat a été plutôt serein, même s’il est évident qu’Alvaro Gonzalez avait décidé de se faire Neymar lorsque ce dernier est entré en jeu en seconde période. Mais sinon tout s’est bien passé. Du moins sur le terrain de Bollaert. Car sur les réseaux sociaux, cela a été nettement plus folklorique. C’est d’abord le compte officiel du Paris Saint-Germain qui a envoyé un petit Scud à Dimitri Payet en rendant hommage à Alessandro Florenzi, qui a remporté le premier trophée de sa carrière grâce à ce succès face à Marseille. « Un premier trophée pour... Alessandro Florenzi qui va pouvoir remplir son armoire, contrairement à d’autres… », a balancé le PSG, histoire de rappeler que Dimitri Payet n’a toujours rien gagné dans sa carrière. Il s’agit évidemment d’une réponse au chambrage du joueur Réunionnais de l’OM qui avait chambré Paris après la défaite en finale de la Ligue des champions.

Mais, Neymar et Alvaro Gonzalez ont eux aussi croisé le fer via Twitter et sur un ton moins aimable. « Roi, n’est-ce-pas Alvaro ? », a lancé le joueur brésilien en illustrant son message avec une photo de lui après son but sur penalty. En réponse à ce chambre, le défenseur de l’OM a diffusé une photo prise pendant le Trophée des champions où on le voit saisir Neymar par la tête et ce commentaire, en français, : « Mes parents m’ont toujours appris à sortir les poubelles. Allez l’OM toujours ». Neymar a riposté dans une bataille digne d’une dispute digne d’élèves de 6e : « Et il a oublié comment on gagne des titres ». Au moins, tout cela reste virtuel, et aucune accusation de racisme ou d’homophobie n’est sortie de ce duel.