Sergio Ramos, l'arme anti-Benzema du PSG !

Sergio Ramos, l'arme anti-Benzema du PSG !

Icon Sport

A un mois du premier match contre le Real Madrid, le PSG affûte ses armes. Et avec Sergio Ramos, le club de la capitale détient, peut-être, un atout pour contenir Karim Benzema.

Il n’y avait que 5.000 supporters du Paris Saint-Germain dans les tribunes du Parc des Princes pour la réception du Stade Brestois, mais lorsque Mauricio Pochettino a décidé de remplacer Angel Di Maria par Sergio Ramos à la 72e minute, le défenseur espagnol a reçu une énorme ovation, tout comme lors de ses interventions. Il est vrai, et aussi invraisemblable que cela paraisse, l’ancien joueur du Real Madrid disputait là ses premières minutes sous le maillot du PSG à domicile. Visiblement heureux de l’enthousiasme que ses débuts ont engendré, Sergio Ramos a donné rendez-vous aux fans parisiens via les réseaux sociaux : « Très content avec les trois points et le début à domicile. Merci pour votre soutien. J’ai hâte de pouvoir tous vous rencontrer au stade ! ». Et l’un des prochains rendez-vous pourrait être le 15 février à l’occasion du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid, une équipe que le légendaire défenseur connaît particulièrement bien.

Ramos connait Benzema à 100%

Et dans l’optique de se coltiner un Karim Benzema aux performances éblouissantes ces dernières semaines avec les Merengue, Sergio Ramos est un atout XXL dont Mauricio Pochettino n’osera probablement pas se passer. « Qui d’autre que Ramos connaît mieux Benzema ? Il a joué avec lui, il l’a vu à l’entraînement. Il connaît les mecs en face et ça peut aider quand tu as une situation à gérer. Parfois, ça ne suffit pas, mais c’est un atout de connaître le club. Il a été capitaine du Real, bien sûr qu’il va être un renfort supplémentaire », annonce, dans Le Parisien, Eric Rabesandratana, ancien joueur du PSG et désormais consultant. Pour cela, il faut tout de même espérer que Sergio Ramos ne sera pas rattrapé par les soucis physiques qui l'ont lourdement impacté durant la première moitié de saison avec le Paris Saint-Germain. Mais si celui qui a l'un des plus beaux palmarès du football mondial est à 100% contre le Real Madrid, alors la Maison Blanche peut se faire quelques soucis.