Sergio Ramos a tenté de tricher, les preuves révélées !

Sergio Ramos a tenté de tricher, les preuves révélées !

Icon Sport

A travers des révélations de la presse espagnole, on apprend que Sergio Ramos a tenté d’influencer les votes du Ballon d’Or en 2020. Le défenseur central du Paris Saint-Germain, encore au Real Madrid au moment des faits, avait contacté la Fédération espagnole afin que l’instance pèse sur le résultat.

Voilà une information peu flatteuse pour Sergio Ramos. Alors qu’il évoluait encore au Real Madrid, l’Espagnol avait tenté de remporter le Ballon d’Or avec l’aide de sa Fédération en coulisse. Le média El Confidencial a en effet révélé de nouveaux échanges du président de l’instance Luis Rubiales, que le défenseur central avait sollicité au printemps 2020. « Rubi, bonsoir. J’espère que toi et toute ta famille allez bien », a écrit Sergio Ramos sur WhatsApp.

« Tu sais que je ne t’ai jamais rien demandé, mais si je veux le faire aujourd’hui, c’est parce que je pense que c’est une année spéciale en raison des performances que j’ai réalisées, a poursuivi l’actuel défenseur central du Paris Saint-Germain. J’aimerais que tu m'aides comme tu le peux avec tes touches à l'UEFA et peut-être tes contacts pour le Ballon d’Or. Je t'en serais reconnaissant toute ma vie, pas seulement pour moi, mais aussi parce que je crois que tout le foot espagnol le mérite. Je t'embrasse. »

Sauf que Luis Rubiales n’avait pas le bras aussi long. « Bonjour, Sergio. Tout d’abord, félicitations, je pense que c’est une bonne année pour que tu y parviennes. J’espère que tu vivras un parcours magnifique en Ligue des champions, a d’abord souhaité le dirigeant. (…) Le Ballon d’Or ne dépend pas de moi, mais pour tout ce que je peux faire pour toi, tu peux compter sur moi. Je t'embrasse très fort. » Une petite déception pour Sergio Ramos qui avait tout de même insisté.

Tout ça pour rien...

« Je sais que ça ne dépend pas de toi, mais les relations sont aussi essentielles. Infantino (président de la FIFA) remet aussi des prix "The Best" qui sont aussi super importants. Ce serait énorme d’en avoir un, a imaginé l’ancien capitaine du Real Madrid. Bref, je compte sur ton aide. Je t'embrasse et on se voit quand tu veux, un jour on dinera ensemble. » Cette année-là, les Merengue, champions d’Espagne, s’étaient arrêtés dès les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Et la crise sanitaire avait incité France Football à annuler l’édition d’un Ballon d’Or que Sergio Ramos ne méritait pas.