PSG : Vincent Duluc fait souffler un vent de panique

PSG : Vincent Duluc fait souffler un vent de panique

Icon Sport

La défaite du PSG contre Rennes dimanche soir, la deuxième de suite à l’extérieur, fait souffler un vent d’inquiétude dans la capitale.

Battu par Lens il y a deux semaines, le Paris Saint-Germain est de nouveau tombé à l’extérieur en Ligue 1, cette fois sur la pelouse de Rennes. Jamais dominateur contre l’équipe de Bruno Genesio, le PSG s’est incliné en toute logique, de l’aveu de son propre entraîneur Christophe Galtier. Le début d’année 2023 est rude pour le club de la capitale, qui a récupéré tardivement certains de ses Mondialistes (Hakimi, Messi, Mbappé, Neymar) et qui a visiblement du mal à se remettre dans le bain du championnat. Il ne faudra toutefois pas que cette apathie dure trop longtemps, au risque de mettre sa première place en danger. Car pendant que le PSG fait le yoyo en Ligue 1, les autres avancent vite : Rennes et Monaco mais surtout Marseille (- 5 points) et Lens (- 3 points). Dans un édito publié dans le journal L’Equipe, Vincent Duluc a mis le PSG en garde face à une concurrence de plus en plus accrue en Ligue 1.

Le PSG en danger pour le titre, Vincent Duluc s'alarme 

« Certaines saisons, les défaites du PSG ne concernent presque que lui, considérant sa marge. Cela ne peut pas être le cas quand les Parisiens sentent le souffle de Lens et de l'OM, respectivement à trois et cinq longueurs (…) C'est une course avec des adversaires qui ont un autre élan collectif, et montrent une autre manière de courir et de souffrir ensemble. Ce n'est pas une défaite qui pousse ou non à s'inquiéter avant le huitième de finale de la ligue des champions du PSG face au Bayern Munich : la Ligue des champions ne peut pas être la seule lecture possible de la saison parisienne, quand le championnat de France reste aussi incertain. C'est plutôt, donc, un revers qui pousse à se demander si, pour la quatrième fois de l'ère qatarie, le PSG peut être renversé par la concurrence, comme il l'avait été par Montpellier en 2012, par Monaco en 2017, et par Lille en 2021 » analyse le journaliste de L’Equipe, pour qui il n’est clairement pas impossible de voir un autre champion de France que le PSG en mai prochain. L’OM et Lens ont un coup à jouer, ce Paris-là est prenable… pour l’instant.