PSG : Un policier dérape chez Di Maria

PSG : Un policier dérape chez Di Maria

Icon Sport

Dimanche soir, la famille d’Angel Di Maria a été cambriolée pendant que l’attaquant du PSG affrontait Nantes au Parc des Princes. Un policier présent sur place a commis une faute professionnelle qui va lui valoir une sanction.

Cet événement particulièrement traumatisant aurait peut-être pu être évité. Et pour cause, selon les informations obtenues par le journal L’Equipe, la police s’est rendue sur les lieux du cambriolage une heure avant l’intrusion des malfaiteurs. Le voisinage d’Angel Di Maria avait effectivement appelé les services de police après avoir vu deux hommes s’introduire dans le jardin du footballeur du PSG. Sur place, les forces de sécurité appelées n’avaient rien constaté.

Par la suite, les malfaiteurs se sont introduits dans la propriété d’Angel Di Maria via le sous-sol et se sont rendus directement à l’étage par un ascenseur pendant que la femme et les filles de l’attaquant du PSG étaient au rez-de-chaussée. Le quotidien national dévoile par ailleurs que l’un des policiers appelés en renfort après le cambriolage d’Angel Di Maria va prochainement être sanctionné par sa hiérarchie pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux une photo de l’intervention policière au domicile de l’Argentin. Un geste extrêmement mal perçu par le Paris Saint-Germain, qui met tout en œuvre afin que le moins d’information possible ne fuite sur les lieux de résidence des joueurs.

Le policier a rapidement été identifié par ses supérieurs hiérarchiques et risque un blâme ou un avertissement. Pour rappel, la famille d’Angel Di Maria n’a pas croisé les malfaiteurs, mais le montant du préjudice s’élève à 500.000 euros. La famille de l’international argentin du PSG ainsi que le joueur sont extrêmement choqués, tout comme Marquinhos, dont le papa a également été victime d’un home-jacking dimanche soir. Dans le cas du Brésilien, des violences ont malheureusement été commises puisque le père de Marquinhos a été frappé à la tête et au ventre. Mardi, les médias dévoilaient que les agresseurs s’étaient trompés de maison et pensaient arriver chez le capitaine du PSG.