PSG : Un bon résultat à Naples ? Riolo n’en est pas si sûr

PSG : Un bon résultat à Naples ? Riolo n’en est pas si sûr

Photo Icon Sport

Auteur d’une excellente première période, le Paris Saint-Germain a accroché Naples (1-1) au San Paolo mardi en Ligue des Champions. Bonne ou mauvaise opération ? Les avis sont assez partagés.

D’un côté, certains estiment que la défaite de Liverpool à Belgrade (2-0) place le club francilien en position de force. Il est vrai que les Parisiens sont devenus maîtres de leur destin. Mais de l’autre, les réactions des hommes de Tuchel, remontés contre l’arbitrage, montrent bien que le PSG pouvait obtenir un meilleur résultat. C’est aussi l’avis de Daniel Riolo, qui estime que Paris aurait dû faire la différence.

« Vu le résultat de l'autre match, ils passent à côté d'un très gros coup. Il y avait mieux à faire, a commenté le consultant de RMC. D’accord il y a eu 20 minutes en seconde période où le PSG a beaucoup souffert. En même temps, le PSG ne joue pas tout seul, et son adversaire a le droit d’être bon. Mais la façon dont ils sont bons à ce moment-là, c’est aussi parce que le PSG inexplicablement se met à reculer et casse ses lignes. »

Riolo cible certains joueurs

C’est effectivement le moment où son maître à jouer s’est trompé dans ses choix. « Neymar est sorti de la seconde période, alors qu'il avait été très bon en première, et cela a été très compliqué, a souligné le spécialiste. Etant donné que Di Maria n’a pas beaucoup été présent, ça faisait trop pour que le PSG ne prenne pas des vagues jusqu’à la boulette de Thiago Silva. Même si Naples a le droit d’être fort, le PSG a le droit de souffrir, il a le droit de laisser passer l’orage et de s'en sortir avec la victoire. »

« Parce que Thiago Silva, il n’est pas obligé de la faire cette boulette… Un mec comme lui, il a le droit de faire un match parfait. Buffon l'a fait, les autres défenseurs l'ont quasiment fait. Paris aurait pu mieux faire en étant bon tout le match. Clairement, maintenant, le PSG doit se mettre en tête qu’il faut gagner les deux derniers matchs », a prévenu Riolo avant la venue de Liverpool et le déplacement en Serbie.