PSG : Riolo jubile, c'est la fin de la « baballe à sa mémère » sauce Blanc

PSG : Riolo jubile, c'est la fin de la « baballe à sa mémère » sauce Blanc

Photo Icon Sport

Pour Daniel Riolo, le problème Cavani est un faux débat au Paris Saint-Germain. Plutôt que de le juger sur des matchs de championnat, il faudra plutôt attendre les rencontres européennes pour rendre un jugement définitif.

Depuis dimanche soir et la victoire du PSG contre Metz pour le compte de la deuxième journée de la Ligue 1 (3-0), la performance d’Edinson Cavani cristallise les débats du côté de la capitale française. Mais selon Daniel Riolo, il ne faut pas en faire tout un plat... Surtout que dans le même temps, le collectif parisien se montre bel et bien à son avantage en ce début de saison sous la houlette d’Unai Emery. Et c’est plutôt cela qu’il faut souligner selon le journaliste.

« Les regards se tournent vers Cavani, l’homme qui gâche. Rien de neuf. On sait qu’il mettra beaucoup de buts cette année, mais c’est son ratio, occasions - buts qui inquiète. Cependant, comme pour l’équipe en général, c’est la Ligue des Champions qui livrera la vérité. Cavani peut bien rater 5 occasions et en mettre 2 si le PSG gagne. Le problème, c’est s’il rate autant en Coupe d’Europe. Et pour tous ceux qui tiennent l’échafaud prêt, attendez mars - avril. Si Cavani manque un péno et un face-à-face en quart de LDC au Parc, alors faite tomber la lame… Pour le reste, et on l’avait déjà vu ces dernières semaines. Oui le PSG va plus vite. Oui la baballe à sa mémère au milieu de terrain, c’est terminé. Oui Paris a un coach sur le banc. Avec quelle défense il jouera, quels milieux, quels attaquants ? On voit bien le jeu, on ne sait pas trop pour les hommes. Pas sûr que ce soit si important si les prestations sont belles. Belles, mais avec quand même une efficacité d’un autre niveau… », a lancé, sur les ondes de RMC, Daniel Riolo, qui estime donc que le PSG a désormais toutes les cartes en main avec Unai Emery pour réussir un parcours de haut vol en Ligue des Champions.