PSG : Revenir à Paris pour cirer le banc, Kevin Gameiro dit non

PSG : Revenir à Paris pour cirer le banc, Kevin Gameiro dit non

Photo Icon Sport

A moins de 48 heures de la fin du mercato hivernal, le Paris Saint-Germain et l’Atlético de Madrid n’ont toujours pas trouvé d’accord pour le transfert d’Edinson Cavani.

Le meilleur buteur de l’histoire du PSG n’attend qu’une chose, le feu vert de Nasser Al-Khelaïfi et de Leonardo afin de s’engager dans la capitale espagnole. Mais ces dernières heures, la tendance n’est pas à ce que le dossier aboutisse, le Paris SG ayant refusé une offre de 15 ME de l’Atlético de Madrid. Néanmoins, tout reste possible en période de mercato avec notamment la possibilité que les Colchoneros envoient une offre plus importante à Paris, le chiffre de 18 ME étant évoqué en Espagne. Si contre toute attente, ce transfert venait à se boucler, Leonardo n’aurait que quelques heures afin de dégoter un remplaçant au Matador. A la surprise générale, le nom d’Olivier Giroud est évoqué en interne dans les bureaux du Paris Saint-Germain.

Mais ces dernières heures, la piste la plus crédible menait à Kevin Gameiro. Ancien de la maison parisienne, l’attaquant du FC Valence dispose d’une belle expérience européenne, jouit du statut d’international, a déjà joué au PSG et accepterait sans doute d’être le remplaçant de Mauro Icardi. Autant dire que Kevin Gameiro cochait à priori toutes les cases pour être le joker parfait de Paris au mercato hivernal. Mais selon les informations obtenues par la Cadena SER, qui cite l’entourage de l’ancien Lorientais, ce dernier n’a aucunement envie de revenir en France pour faire banquette. En effet, Kevin Gameiro souhaite rester en Espagne, où il s’épanouit pleinement avec sa famille depuis son transfert du PSG à Séville en 2013 contre 7,5 ME. Loin d’être un titulaire indiscutable à Valence, club qu’il a rejoint en 2018 après un passage à l’Atlético de Madrid, Kevin Gameiro est motivé à l’idée de regagner sa place et ne semble donc pas voir d’un bon œil un retour au PSG. Voilà qui va compliquer encore un peu plus les affaires de Leonardo et de Nasser Al-Khelaïfi durant ce mois de janvier…