PSG : Première boulette pour Pochettino, il s'explique

PSG : Première boulette pour Pochettino, il s'explique

Icon Sport

À quelques jours de son retour à Barcelone pour y affronter le Barça avec le Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, Mauricio Pochettino s’est confié dans les médias espagnols.

Si le nouveau coach du club de la capitale n’a pas pu éviter les questions sur Mbappé, Neymar, Messi ou Ramos, l’entraîneur argentin a aussi évoqué son attirance pour le Real Madrid. Dans les colonnes de AS, il a même avoué une certaine ambition autour des Merengue : « C’était toujours mon objectif de pouvoir un jour jouer pour le Real Madrid et quand on ne réalise pas un rêve, vous dites : ‘Eh bien, écoutez, un jour j’aimerais entraîner le Real Madrid ?’ ». Une sortie médiatique qui a fait grand bruit. Mais que les supporters parisiens se rassurent, Pochettino a juste été mal compris.

« Je vais expliquer pourquoi la phrase a été sortie du contexte. Je parlais de mon enfance et de la période quand j'étais joueur de foot. J'ai parlé de l'influence de Camacho qui a été un entraîneur qui m'a beaucoup influencé et qui m'a transmis cette culture Real Madrid. Car c'est une légende du club. Et qu'à cette époque j'aurais aimé jouer pour le Real. Et quand j'ai commencé comme entraîneur à l'Espanyol en 2009, j'ai rêvé à un jour d'entrainer le Real ou la sélection argentine. Donc oui j'ai dit "J'ai rêvé d'entraîner le Real", mais ça ne doit pas être résumé dans un titre, car c'est négatif pour nous. Il faut écouter toute la réponse et la question. C'est pour ça que je préfère les interviews à l'oral plutôt qu'à l'écrit. Car ce genre de titre peut créer des impacts négatifs. Mais peu importe, dans ce cas tout le monde sait que pour moi c'est un rêve un jour d'entraîner la sélection comme j'avais déjà dit que c'était un rêve d'entraîner un jour le PSG pour l'amour des supporters qu'ils m'avaient donné comme joueur. Tout le monde a des rêves et personne ne sait si on peut y arriver. Pour l'instant je suis là, un jour peut-être à la tête de la sélection, mais ça n'enlève pas mon plaisir d'être ici », a précisé, sur RMC, le coach parisien, qui ambitionne désormais de battre le Barça ou le Real pour amener Paris sur le toit de l’Europe.