PSG : Open bar sur le mercato, le Qatar n'est pas fou

PSG : Open bar sur le mercato, le Qatar n'est pas fou

Avec l’allègement annoncé du fair-play financier, le PSG fait partie des clubs qui pourraient désormais se permettre des folies sans craindre de se faire taper sur les doigts.

Déjà coincé une ou deux fois par l’instance financière de l’UEFA, le Paris SG s’en est pour le moment toujours bien sorti, même s’il a parfois été limité dans ses dépenses. Manchester City a aussi récemment eu très chaud, se faisant sanctionner d’une interdiction de participer à la Coupe d’Europe pour des financements déguisés, avant de faire sauter cette sanction devant les tribunaux. Mais avec la pandémie mondiale et un football qui tire la langue à suivre son éternelle course vers le business, délivrer la cordon de la bourse aux plus riches pourrait permettre de réinjecter de l’argent frais qui profiterait aussi aux plus petits. Mais cette semaine, Don Balon vient tout de même jeter un gros coup de froid sur d’éventuels coups de folie pour cet été. Pour le moment, aucun club n’a reçu le moindre message de la part de l’UEFA au sujet d’un assouplissement du fair-play financier.

Bien au contraire, les rendez-vous pris pour inspecter les comptes n’ont pas été annulés dernièrement, et l’UEFA a rappelé qu’elle avait pour priorité de limiter les déficits des clubs, et si besoin de réduire les budgets si les rentrées d’argent ne permettaient pas de limiter les pertes. Un message qui est loin d’être farfelu, surtout que même le PSG ou Manchester City, sont touchés par des pertes copieuses qui ne seront pas forcément compensées par le Qatar ou les Emirats Arabes Unis d’un claquement de doigts. Cette crise a le don d’impacter l’ensemble des clubs de football, comme quasiment tous les aspects de la société, et pourra amener aussi les investisseurs à y réfléchir deux fois avant de miser gros sur le football. Car si le ballon rond a toujours un énorme potentiel attractif, les perspectives de retour sur investissement sont quasiment nulles. Allègement du fair-play financier ou pas.