PSG : Neymar pique sa crise, Pierre Ménès interpelle Leonardo

PSG : Neymar pique sa crise, Pierre Ménès interpelle Leonardo

Photo Icon Sport

En colère après la défaite du PSG à Dortmund en raison de la gestion de sa blessure aux cotes par le club, Neymar a véritablement disjoncté face à Bordeaux.

Et pour cause, le Brésilien s’est rendu coupable d’une grossière faute dans le temps additionnel, qui lui a valu un second carton jaune synonyme d’expulsion et de suspension pour le prochain match à Dijon. Une absence qui sera forcément préjudiciable pour le n°10 du PSG dans l’optique du match retour contre le Borussia Dortmund au Parc des Princes. Pour Pierre Ménès, lequel s’est exprimé au sujet de Neymar sur son blog, il est évident que l’international auriverde est bien trop nerveux ces dernières semaines, à l’image de l’ensemble de l’équipe. Le chroniqueur du Canal Football Club s’en remet ainsi à Leonardo, qui ferait bien de taper du poing sur la table pour recadrer tout le monde…

« L’expulsion de Neymar, qui voulait retrouver du rythme et qui va finalement passer dix jours sans jouer - s’il ne prend qu’un seul match de suspension est un coup dur. Une exclusion consécutive à un excès de nervosité en toute fin de match qui ne se justifiait pas puisque Paris était devant au score et qu’il n’y avait aucune raison de péter un plomb comme cela. De toute façon, cette équipe de Paris a encore une fois semblé très nerveuse. Le club a trois matchs pour essayer de corriger ça parce que ce succès compliqué face à Bordeaux était tout sauf rassurant. Le seul à vraiment rassurer hier soir a été Cavani, auteur de son 200e but sous le maillot parisien (…) Il faut maintenant que tout le monde se calme au PSG, ce serait pas mal que Leonardo prenne la parole pour recadrer les choses, remettre l’équipe sur le droit chemin et retrouver une sérénité qui semble à l’évidence perdue » a commenté Pierre Ménès, pour qui il est indispensable que le PSG retrouve un semblant de sérénité avant le match contre le Borussia Dortmund dans deux semaines et demi.