PSG : Neymar l'obsédé c'est fini

PSG : Neymar l'obsédé c'est fini

Photo Icon Sport

En l'espace d'un an tout a changé pour Neymar, passé de paria des supporters du PSG à légende vivante du club de la capitale.

Arrivé au Paris Saint-Germain en provenance du FC Barcelone pour 222ME en 2017, Neymar a attiré les projecteurs sur le club de la capitale, mais pas toujours pour de bonnes raisons. Pourtant, depuis l’incroyable feuilleton du mercato 2019, durant lequel le joueur brésilien a tout fait pour repartir au Barça, ce que Leonardo et Nasser Al-Khelaifi ont refusé, tout a changé. La saison 2019-2020 avait pourtant mal commencé par Neymar, accueilli au Parc des Princes par des banderoles et des chants injurieux venus des supporters du PSG. Mais, l’attitude du joueur ayant radicalement changé, celle des fans parisiens a également évolué. Car c’est une évidence, le Neymar de cette année ne ressemble en rien à celui qui a signé il y a trois à Paris. Et l’attitude de la star brésilienne au retour du confinement l’a démontré.

Dans Le Parisien, Gustavo Villani, journaliste pour TV Globo, avoue que Neymar a été perturbé lors de sa signature au Paris Saint-Germain. « Il s’attendait à mener l’équipe mais, dès le début, cela ne s’est pas passé comme prévu. Les tensions avec Edinson Cavani et ses blessures ont malmené son projet. Il voulait que tout se fasse très vite, alors qu’il fallait un temps de maturation », explique le compatriote de Neymar. Et pour André Rizek, autre journaliste très populaire au Brésil, l’attaquant de la Seleçao et du PSG a surtout réussi à oublier ses années Messi et son désir de sortir du giron de ce dernier : « Il a une forme de dingue, ça faisait très longtemps qu’on ne l’avait pas vu comme ça. Il ne s’inquiète plus de savoir s’il est l’élément principal de l’équipe, comme à ses débuts au PSG, quand il voulait à tout prix sortir de l’ombre de Messi et se montrait très égoïste ». Une victoire en Ligue des champions sous le maillot du Paris Saint-Germain, loin de Lionel Messi, pourrait permettre à Neymar de définitivement tuer les fantômes du passé.