PSG : Nasser Al-Khelaïfi se fait gifler par un Socialiste

PSG : Nasser Al-Khelaïfi se fait gifler par un Socialiste

Icon Sport

La partie de poker-menteur est plus engagée que jamais entre le PSG et la ville de Paris au sujet du rachat du Parc des Princes.

Le Paris Saint-Germain, qui dispose d'un bail emphytéotique de 30 ans, a la ferme intention de racheter le Parc des Princes. Et dans le cas où cela ne serait pas possible en raison des négociations très complexes avec la ville de Paris, le club de la capitale n’exclut pas un départ vers un autre stade. Interrogé par Marca il y a quelques jours, Nasser Al-Khelaïfi a sorti les menaces. « Notre première option est de rester, mais je ne pense pas que la Mairie veuille que nous restions » a confié le président du PSG dans les colonnes du journal espagnol avant de poursuivre. « Nous voulons un stade comme tous les autres clubs, nous devons augmenter nos revenus, avoir un meilleur stade. Le conseil municipal pense que nous plaisantons, mais ce n'est pas le cas et nous sommes très sérieux quant aux autres options. Nous ne sommes plus les bienvenus au Parc des Princes ». Un énorme coup de pression alors que la ville de Paris a refusé une offre avoisinant les 40 millions d’euros de la part du PSG pour le rachat du Parc des Princes.

La réponse tranchante de la mairie au PSG

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Premier adjoint à la mairie de Paris, et membre du Parti Socialiste, Emmanuel Grégoire a répondu au coup de pression de Nasser Al-Khelaïfi dans les colonnes du Parisien. « La vente, on ne l'a pas exclue catégoriquement. Mais c'est au juste prix oui. Le PSG en propose 40 millions d'euros. C'est moins cher que Paredes » assène le premier adjoint à la mairie de Paris, jugeant la proposition de Nasser Al-Khelaïfi ridicule sur un plan financier. « Franchement ? ! Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Leandro Paredes acheté 50 millions d'euros ? Ce n'est pas sérieux. Il y a une forme de pression qui n’est pas responsable » juge Emmanuel Grégoire, pour qui l’offre soumise par QSI et par le président Nasser Al-Khelaïfi n’est pas sérieuse. Reste maintenant à voir si les deux parties parviendront à se mettre autour de la table et à trouver un accord. A priori, on part de très loin dans ce dossier et pour l’heure, rien n’indique qu’un accord convenant à tout le monde sera trouvé. Cela est pourtant dans l’intérêt des Parisiens et plus particulièrement des supporters du PSG, très attachés à l’historique Parc des Princes.