PSG : Moise Kean est trop fort, la Juve avoue sa bourde

PSG : Moise Kean est trop fort, la Juve avoue sa bourde

Photo Icon Sport

Très performant avec le PSG depuis son arrivée cet été, Moise Kean intéresse fortement la Juventus, son ancien club.

Annoncé très jeune comme un futur crack en Italie, Moise Kean n'a jamais eu l'opportunité de confirmer les attentes placées en lui du côté de la Juventus. Ayant besoin de liquidités, le club turinois n'a pas hésiter à vendre sa pépite à Everton pour une trentaine de millions d'euros en 2019. Après un flop en Angleterre, l'Italien renaît depuis qu'il évolue sous les couleurs parisiennes. Auteur de 7 buts en 12 matchs, il s'est imposé comme un élément important de l'attaque du PSG. Seulement voilà, l'attaquant n'est que prêté par Everton, et sans option d'achat. Un choix que les dirigeants parisiens regrettent amèrement. Compte tenu de ses performances, la cote du buteur ne fait qu'augmenter au fil des semaines. Alors que Carlo Ancelotti souhaiterait récupérer son joueur à l'issue de son prêt en Ligue 1, Paris pourrait bien avoir un autre rival de taille. Selon CalcioMercato, la Juventus verrait également d'un bon oeil le retour de Kean.

Avec l'équipe première de la Juve, le joueur de 20 ans n'a disputé que 23 matchs, pour 8 buts inscrits entre 2016 et 2019. Souhaitant économiser de la masse salariale pour faire de la place au contrat XXL de Cristiano Ronaldo recruté un an plus tôt, les dirigeants turinois avaient décidé de se séparer de Moise Kean lors de l'été 2019. Pour Fabio Paratici, désormais coordinateur technique du club, c'était une erreur. En 2020, le dirigeant a tenté de faire revenir le natif de Verceil au bercail, sans succès. D'après la presse italienne, il reviendra à la charge dès l'été prochain. Un duel de géants s'annonce donc entre le PSG et la Juventus. Pour un joueur dont la priorité est d'être régulièrement sélectionné en équipe nationale, un retour en Italie pourrait être bénéfique. Leonardo et les dirigeants parisiens vont devoir sortir le porte-monnaie s'ils souhaitent conserver leur attaquant.