PSG : Messi ou Mbappé, le Qatar refuse de défier l'UEFA

PSG : Messi ou Mbappé, le Qatar refuse de défier l'UEFA

Tandis que la prolongation de contrat de Neymar est imminente, Leonardo se tourne désormais vers Kylian Mbappé. Et le PSG veut vite savoir ce que fera le champion du monde.

Que ce soit cette semaine, par exemple vendredi, date de l’anniversaire de Neymar, ou un peu plus tard, il semble désormais acquis que la star brésilienne va prolonger son contrat avec le Paris Saint-Germain. Neymar était la priorité numéro 1 des dirigeants du club de la capitale, et notamment de l’Emir qui connaît l’énorme puissance marketing du joueur de la Seleçao, et il y a donc des sourires dans les bureaux du PSG. Maintenant que ce dossier est presque réglé, Leonardo et le clan Neymar n’ayant plus que quelques formalités à valider, le directeur sportif doit se tourner vers une autre prolongation compliquée à mener à son terme, à savoir celle de Kylian Mbappé. Et c’est clair qu’en obtenant un accord avec Neymar, le PSG envoie un signal très fort au champion du monde en lui montrant que les ambitions sportives du club de la capitale étaient toujours aussi énormes. Mais Mbappé ne l’a pas caché, il hésite encore pour la suite de sa carrière.

Du côté du Paris Saint-Germain, on aimerait cependant rapidement connaître les intentions de Kylian Mbappé, car le cas Lionel Messi suscite également une réelle attente du côté de Doha. Cependant, le PSG ne fera pas l’erreur de défier l’UEFA en s’offrant les trois stars du football mondial. « Un trio Neymar-Mbappé- Messi relève du fantasme (…) Il faudrait que l’Argentin accepte une baisse drastique de ses émoluments. Si le sextuple Ballon d’or s’engage dans la capitale, ce serait plutôt signe qu’aucun accord n’a été trouvé avec Mbappé et que celui-ci serait vendu. Les négociations entre le camp du champion du monde tricolore et le PSG tardent à se concrétiser », explique Le Parisien, qui estime que jamais QSI ne signera un chèque pour cela, même s’il est clair que financièrement le Qatar n’a aucun problème à le faire. Il est vrai que le fair-play financier risque d’être un sujet important dans les prochains mois du côté de l’UEFA et que Paris, qui a parfois flirté avec la zone rouge, ne veut plus faire n'importe quoi.