PSG : Messi, Neymar, Mbappé... Thierry Henry éteint l’incendie

PSG : Messi, Neymar, Mbappé... Thierry Henry éteint l’incendie

Icon Sport

Pour leur grande première, Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar n’ont pas brillé avec le PSG contre le FC Bruges en Ligue des Champions.

Elément offensif le plus remuant, Kylian Mbappé est sorti sur blessure dès l’entame de la seconde période tandis que Neymar et Lionel Messi n’ont pas assez pesé sur le match au vu de leur standing. Ce dimanche soir face à Lyon au Parc des Princes (20h45), Mauricio Pochettino attendra forcément davantage de ses trois fantastiques, même si une incertitude demeure sur la présence de Kylian Mbappé au coup d’envoi. Cible de nombreuses critiques dès leur premier match en commun, les trois attaquants du Paris SG ont néanmoins reçu le soutien de Thierry Henry. Au micro de Prime Video durant le derby du Nord entre Lille et Lens samedi (1-1), l’ex-attaquant de l’Equipe de France a rappelé qu’une telle association ne pouvait pas être concluante dès son premier essai.

Thierry Henry épargne les stars... pour l'instant

En revanche, Thierry Henry confirme que Mbappé, Neymar et Messi devront rapidement se mettre au diapason des autres joueurs de l’effectif. L’exemple d’Ander Herrera, précieux depuis le début de la saison, est notamment mis sur la table par le consultant de Prime. « Ce n'était pas évident. Mais il faut rappeler que c'était la première fois qu'ils jouaient ensemble. Le plus important, ce sera de trouver l'équilibre. Il faut que les stars se mettent au diapason si elles veulent toutes être sur le terrain. À l'entraîneur Mauricio Pochettino de jouer... Surtout qu'il y a des surprises : Ander Herrera, par exemple, qui sera difficile à sortir de l'équipe. Alors oui, on veut voir Messi, Neymar et Mbappé, mais contre les grosses équipes, ça ne va pas forcément être évident. On aura déjà un avant-goût avec le match contre Lyon dimanche, mais je le rappelle : ils vont devoir trouver un équilibre » a lancé Thierry Henry, qui refuse pour le moment de tirer à boulets rouges sur les attaquants parisiens, mais qui confirme qu’ils devront rapidement élever leur niveau de jeu.