PSG : Leonardo en échec, Icardi lui apporte son aide

PSG : Leonardo en échec, Icardi lui apporte son aide

Toujours chargé de pousser des joueurs vers la sortie, Leonardo rencontre de sérieuses difficultés dans ce domaine. Le directeur sportif du Paris Saint-Germain a notamment du mal à éjecter Mauro Icardi depuis plusieurs mercatos. Mais cet été, l’attaquant argentin pourrait lui faciliter la tâche.

Pour accueillir de nouvelles recrues, ou pour faire de la place à certains jeunes, le Paris Saint-Germain a tout intérêt à conclure des ventes lors du prochain mercato. L’opération dégraissage concernera évidemment les joueurs les moins désirés de l’effectif. A savoir ceux qui, malgré un salaire très confortable, ne bénéficient que d’un temps de jeu limité. Difficile de ne pas penser à Mauro Icardi après une saison aussi compliquée.

Icardi veut repartir en Italie

Comme prévu l’été dernier, l’attaquant argentin a encore reculé dans la hiérarchie de l’entraîneur Mauricio Pochettino après l’arrivée de son compatriote Lionel Messi. L’ancien joueur de l’Inter Milan n'a débuté que 13 matchs cette saison toutes compétitions confondues. Une situation invivable pour le principal intéressé. En effet, le quotidien Le Parisien, qui confirme que le Paris Saint-Germain souhaite s’en débarrasser, nous apprend aussi que Mauro Icardi n’est plus contre l’idée d’un départ cet été. L’avant-centre sous contrat jusqu’en 2024 se verrait bien revenir en Italie.

La nouvelle devrait ravir Leonardo qui a tenté de s’en séparer à plusieurs reprises ces dernières années, sans succès. Mais avec le nouvel état d’esprit de l’indésirable, la tâche du directeur sportif sera sans doute facilitée. Surtout si Mauro Icardi accepte de faire un effort sur son salaire. L’hypothèse est envisageable dans la mesure où l’attaquant parisien a l’occasion inespérée de rebondir chez un cador italien. D’après le journaliste Ekrem Konur, Naples et la Lazio Rome sont intéressés par ses services. En revanche, il est évident que les deux clubs italiens voudront négocier un montant largement inférieur aux 50 millions d’euros dépensés par le Paris Saint-Germain en 2020.