PSG : Le gros mensonge d’Al-Khelaïfi refait surface

PSG : Le gros mensonge d’Al-Khelaïfi refait surface

Icon Sport

Focalisé sur les joueurs de renom, le Paris Saint-Germain continue de délaisser son centre de formation. Pourtant, l’éclosion des jeunes faisait partie du projet initialement décrit par le président Nasser Al-Khelaïfi.

Comme chaque année ou presque, le Paris Saint-Germain se retrouve confronté au possible départ d’un talent prometteur. Cette fois, c’est Xavi Simons qui envisage de partir à la fin de son contrat cet été. Le milieu polyvalent souhaite obtenir davantage de garanties sportives de la part d’un club focalisé sur les stars, et non sur la progression de ses jeunes. C’était pourtant l’une des promesses du président Nasser Al-Khelaïfi, se souvient Julien Froment, déçu de la politique des Qataris.

« Aujourd’hui au PSG, mis à part Presnel Kimpembe, il n’y a plus un seul joueur du cru titulaire, constate le chroniqueur de France Bleu Paris. L’île-de-France est le plus grand vivier au monde, tous les grands clubs européens viennent se servir chaque année, alors que le PSG n’a qu’à se pencher pour cueillir un potentiel international français. le PSG n’a pas donné le temps et ne s’est pas donné le temps suffisant pour laisser éclore ses talents. (…) Paris a préféré miser sur la politique de la star plutôt que sur sa formation, alors que Nasser Al-Khelaïfi lui-même avait dit, quand le Qatar est arrivé, que le PSG voulait former le nouveau Messi. »

Le PSG et les jeunes, ça commence à hurler

« Au lieu de ça, ils ont acheté le vrai Messi, 34 ans, un peu sur les jantes, et laisser partir d’immenses talents ces dernières saisons, a regretté le journaliste. (…) Du temps de jeu, de la confiance, de la patience, les laisser grandir, les laisser mûrir, voilà les clés pour qu’ils n’aillent pas s’engager ailleurs à la moindre occasion. Et respecter ses engagements, ne pas leur faire miroiter des choses qu’ils n’auront pas, comme cela été le cas cette saison avec Xavi Simons et Edouard Michut. » L’effectif étant déjà composé de joueurs bien rémunérés et peu utilisés, les jeunes du centre de formation ne peuvent profiter d’une véritable passerelle.