PSG : Le Bayern avantagé, Paris crie déjà à l'injustice

PSG : Le Bayern avantagé, Paris crie déjà à l'injustice

Icon Sport

Le PSG connaîtra un début d'année 2023 très chargé. Le club de la capitale ne sera pas forcément avantagé par le calendrier, en comparaison avec son prochain adversaire en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le Bayern Munich. 

Il ne reste plus qu'une rencontre à disputer côté PSG avant la Coupe du monde 2022 au Qatar. Dimanche prochain à 13h, les hommes de Christophe Galtier recevront Auxerre. Une rencontre qui devrait permettre au coach francilien de faire tourner, alors que la peur des blessures se fait de plus en plus ressentir parmi les grands joueurs internationaux. Ces derniers, en plus du Mondial, devront ensuite enchainer avec la reprise de leur championnat respectif, mais aussi de la Ligue des champions. Et à ce petit jeu, certaines équipes sont plus désavantagées que d'autres selon Romain Beddouk. 

Le Bayern se frotte les mains 

Pour France Bleu Paris, le journaliste est en effet revenu sur la différence de calendrier qui attendra le PSG et le Bayern Munich avant leur première confrontation en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le 14 février prochain au Parc des Princes. « Le Bayern ne va jouer que six matches, le PSG minimum neuf, potentiellement onze s’il se qualifie en Coupe de France. Quasiment le double. Ça s’explique de deux manières. D’abord la Bundesliga est un championnat avec 18 équipes, et pas 20 comme la Ligue 1, ça veut dire que dans une saison il n’y a que 34 journées et non 38 du coup le calendrier est un poil moins bouleversé par la Coupe du monde. La deuxième raison, et certainement la plus importante, c’est parce que le syndicat des joueurs allemands a toujours négocié que le championnat ne devait reprendre minimum 4 semaines après une finale de grande compétition, et le Qatar ne fait pas office d’exception. Après la journée de ce weekend on n’aura donc aucun match en Allemagne d’ici au 20 janvier 2023. (...) Ce repos, c’est un luxe que ne pourra pas se payer le Paris Saint-Germain avec des déplacements périlleux à Lens, 2e, le 1er janvier, à Rennes, 3e, aux alentours du 15 ou même à Monaco, 3 jours avant le match face au Bayern », a dans un premier temps précisé Romain Beddouk, qui déplore ensuite que les instances françaises ne protègent pas plus leurs clubs engagés en coupe d'Europe. 

Un mercato d'hiver déterminant pour le PSG

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Sur sa lancée, le consultant pro-PSG va en effet rappeler que les champions de France n'auront presque pas de fait de break avant d'affronter le Bayern. « Le PSG pas forcément aidé par les instances de son pays, au contraire du Bayern donc. Onze rencontres en un mois et demi c’est un rythme similaire à celui qu’on a depuis le début de la saison, c’est à dire un rythme de fou et il faudra prier pour qu’on ait tous nos joueurs disponibles sans blessure au moment d’aborder ces huitièmes de finale de Ligue des Champions ». Il faudra donc certainement prévoir le coup et recruter cet hiver pour la direction du PSG, qui recherche activement un nouvel attaquant et un défenseur central. On sait déjà que, sauf rebondissement, ce ne sera pas Milan Skriniar, en passe de prolonger son contrat avec l'Inter.