PSG : Il répond à Mbappé, la L1 reste la « farmers league »

PSG : Il répond à Mbappé, la L1 reste la « farmers league »

Photo Icon Sport

Avec deux représentants en demies et un en finale de la Ligue des Champions, la Ligue 1 pensait mettre un terme aux critiques sur son niveau. Mais les commentaires négatifs n’ont pas disparu.

« Farmers League ». On peut parler d’un buzz à l’échelle européenne pour le tweet de Kylian Mbappé samedi dernier. De manière ironique, l’attaquant du Paris Saint-Germain avait répondu aux Anglais qui se moquent du niveau de la Ligue 1, laquelle a pourtant placé deux représentants dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Mais de l’autre côté de la Manche, cette performance historique ne signifie pas grand-chose aux yeux de Samuel Martin, toujours sceptique sur le championnat français.

« La Ligue 1 n'est pas la "farmers league". Mais ce n'est pas non plus un championnat particulièrement bon, peu importe la présence du PSG en finale de la Ligue des Champions, a commenté le chroniqueur du Daily Mail. Le fait d'avoir le Bayern Munich en finale ne donne pas non plus de crédibilité à la Bundesliga. Donc la Serie A n'a pas non plus de quoi être fière. (...) Oui, Lyon a battu Manchester City. Mais Wigan l'a fait en FA Cup en 2018 et ça n'a pas placé la League One parmi les plus grands championnats européens. »

La L1 n’a pas changé

« La saison dernière, la France n'a pas mis un seul représentant en quarts de finale des compétitions européennes. Cette année, il y a le PSG et Lyon mais cela ne change rien au fond. Ce n'est pas que la France avait un championnat affreux - une "farmers league" comme on l'appelle - et qu'elle en a maintenant un très bon. C'est la même ligue. Le PSG domine et les autres ne peuvent pas rivaliser, a rappelé le spécialiste anglais. Le PSG est une très bonne équipe qui aurait dû aller plus loin en Ligue des Champions avant. Mais leur succès n'est pas représentatif de la santé du foot français, pas plus que le succès du Bayern pour l'Allemagne. » En échec cette saison, la Premier League n’aurait pas de quoi s’inquiéter…