PSG : Hakimi accusé de viol, il contre-attaque

PSG : Hakimi accusé de viol, il contre-attaque

Icon Sport

Achraf Hakimi est visé depuis dimanche par une enquête pour viol après les accusations d’une jeune femme de 23 ans. Du côté de l'international marocain et du PSG, on ne semble pas réellement s'inquiéter de cette sale affaire.

Achraf Hakimi est accusé par une jeune femme de 23 ans qu’il a rencontré sur Instagram de viol depuis dimanche. L’information est tombée quelques heures avant le Classique entre le Paris Saint-Germain et l’OM, un match pour lequel l’international marocain était absent pour blessure. Présent lundi soir à la cérémonie des trophées FIFA « The Best », Achraf Hakimi est apparu détendu et pas vraiment stressé par cette affaire extra sportive qui le touche depuis 48 heures. Il faut dire que selon son avocate, l’ancien défenseur du Real Madrid et de l’Inter Milan n’a rien à se reprocher. Dans les colonnes du Parisien, Maître Fanny Colin a fait part de l’innocence d’Achraf Hakimi, lequel se tient par ailleurs à la disposition de la justice. « Les accusations sont fausses. Il est très serein » a commenté l’avocate du Marocain.

L'avocate d'Achraf Hakimi monte au créneau

En plus du soutien de son avocate, Achraf Hakimi peut compter sur celui du Paris Saint-Germain. « Le club est au soutien du joueur qui a fermement démenti les accusations et fait confiance à la justice » a fait savoir le PSG au Parisien, avant de conclure. « Le PSG est une institution qui promeut le respect sur le terrain et en dehors ». Autrement dit, tant que la justice ne prouve pas la culpabilité de son joueur, le Paris Saint-Germain soutiendra publiquement Achraf Hakimi. Pour rappel, l’international marocain est visé par une accusation de viol de la part d’une femme qui s’est rendue au commissariat de Nogent-sur-Marne dimanche en déclarant avoir été violée par l’ancien défenseur du Real Madrid. La victime présumée n’a toutefois pas porté plainte mais son témoignage a poussé le parquet de Nanterre à ouvrir une enquête. Une situation inconfortable pour Achraf Hakimi, qui plaide toutefois non-coupable dans cette affaire.